EN DIRECT - Covid-19 : la France a rapatrié plus de 20.000 personnes bloquées au Maroc

EN DIRECT - Covid-19 : la France a rapatrié plus de 20.000 personnes bloquées au Maroc

CORONAVIRUS - Plus de 20.000 personnes bloquées au Maroc ont été rapatriées en France à bord de vols spéciaux depuis la décision de Rabat de fermer ses frontières aériennes avec l'Hexagone en raison de la reprise de la pandémie de Covid-19. Suivez les dernières infos.

Live

RAPATRIEMENTS DU MAROC


Plus de 20.000 personnes bloquées au Maroc ont été rapatriées en France à bord de vols spéciaux depuis la décision de Rabat de fermer ses frontières aériennes avec l'Hexagone en raison de la reprise de la pandémie de Covid-19, a-t-on appris mardi de source diplomatique française.  


Parmi les passagers rapatriés depuis vendredi figurent une majorité de touristes mais également des hommes d'affaires et des "semi-résidents", qui partagent leur lieu d'habitation entre le Maroc et la France, a précisé cette source.   


Rabat a décidé le 25 novembre, avant l'apparition du nouveau variant Omicron, de suspendre "jusqu'à nouvel ordre" les vols réguliers à destination et en provenance de France du fait de la recrudescence de l'épidémie. Des vols spéciaux, soumis à l'autorisation des autorités marocaines, ont été organisés pour les personnes n'ayant pas pu rentrer en France.

LES PLUS DE 60 ANS INVITES A NE PLUS VOYAGER


Les personnes à risque face au coronavirus, y compris les plus de 60 ans, devraient éviter de voyager, a recommandé mardi l'Organisation mondiale de la santé, après l'apparition du nouveau variant inquiétant Omicron.


"Il convient de conseiller aux personnes qui ne sont pas en bonne santé ou qui risquent de développer une forme grave de la maladie Covid-19 et de mourir, notamment les personnes âgées de 60 ans ou plus et celles qui présentent des comorbidités (par exemple : maladie cardiaque, cancer et diabète), de reporter leur voyage", a écrit l'OMS dans un document technique.

DES EXPERTS AMERICAINS RECOMMANDENT LA PILULE DE MERCK


Un comité de scientifiques indépendants s'est prononcé mardi en faveur de l'autorisation en urgence, chez certains patients à risque, de la pilule anti-Covid de Merck aux Etats-Unis.


Le vote des experts, intervenu au terme d'une journée de discussions retransmises en direct, s'est toutefois révélé serré, avec 13 pour et 10 contre. L'avis de ce comité est consultatif et la décision finale revient à l'agence américaine des médicaments (FDA).

CONSEIL


L'Organisation mondiale de la santé a déconseillé mardi aux personnes à risque de voyager, tout en jugeant inutiles les interdictions en la matière prises par de nombreux pays qui "n'empêcheront pas" la propagation du nouveau variant du coronavirus.

Face au variant Omicron, l'OMS déconseille les voyages aux personnes à risque

DEUX PREMIERS CAS SUSPECTS D'OMICRON AU BRESIL


Le régulateur sanitaire brésilien Anvisa a annoncé mardi la détection de deux premiers cas suspects du nouveau variant Omicron du coronavirus, qui, s'ils sont confirmés, seront les premiers en Amérique latine.


L'Anvisa a annoncé dans un communiqué qu'elle allait "envoyer en laboratoire pour confirmation les tests" d'un couple de Brésiliens, après "une identification préliminaire" du variant d'abord détecté en Afrique du Sud dans les prélèvements de ces deux personnes.


L'homme était rentré, seul, d'un voyage en Afrique du Sud à Sao Paulo (sud-est) le 23 novembre. Il avait été alors testé négatif, puis le couple a été testé positif au Covid deux jours plus tard. Le nouveau variant se propage rapidement dans le monde depuis la fin de la semaine dernière. 

DÉPISTAGE


Depuis la rentrée scolaire, le 8 novembre, les écoles se plient à d'incessants tests et les semaines sont rythmées par les fermetures de classes. L'absence de vaccination et les tests massifs expliquent le taux d'incidence très élevé dans cette classe d'âge.

Covid-19 : pourquoi le taux d’incidence des 6-10 ans est-il beaucoup plus élevé qu'en population générale ?

RAPATRIEMENTS DU MAROC


Plus de 20.000 personnes bloquées au Maroc ont été rapatriées en France à bord de vols spéciaux depuis la décision de Rabat de fermer ses frontières aériennes avec l'Hexagone en raison de la reprise de la pandémie de Covid-19, a-t-on appris mardi de source diplomatique française.  


Parmi les passagers rapatriés depuis vendredi figurent une majorité de touristes mais également des hommes d'affaires et des "semi-résidents", qui partagent leur lieu d'habitation entre le Maroc et la France, a précisé cette source.   


Rabat a décidé le 25 novembre, avant l'apparition du nouveau variant Omicron, de suspendre "jusqu'à nouvel ordre" les vols réguliers à destination et en provenance de France du fait de la recrudescence de l'épidémie. Des vols spéciaux, soumis à l'autorisation des autorités marocaines, ont été organisés pour les personnes n'ayant pas pu rentrer en France.

ANDORRE


Le gouvernement andorran a annoncé mardi le durcissement des mesures anticovid pendant au moins 15 jours, soucieux de freiner la propagation de l'épidémie alors que débute la saison touristique hivernale, "essentielle" pour l'économie de la principauté pyrénéenne.


Face à une "forte augmentation des infections et hospitalisations", les salles de fête nocturnes et boîtes de nuit seront fermées à partir de mercredi, pour deux semaines minimum, a indiqué à la presse le chef du gouvernement Xavier Espot.


Le port du masque en extérieur redevient lui obligatoire dès l'age de six ans, a-t-il ajouté. La jauge pour les événements sportifs et culturels a aussi été réduite: elle sera de 50% pour les activités en intérieur et de 70% pour les activités en plein air.

MAFIFESTATION POUR LA LEVEE DES BREVETS


Une centaine de personnes se sont rassemblées mardi soir à Paris pour demander la levée des brevets sur les vaccins, les traitements et les tests contre le Covid-19, à l'appel de syndicats et d'organisations non gouvernementales.


Des bougies ont été allumées place de la Bourse, symbole des "vies perdues" qui auraient pu être évitées "si on avait levé (ces) brevets", a expliqué François Nay, du collectif "Brevets sur les vaccins anti-Covid, stop. Réquisition !".


Avaient notamment appelé à manifester la CGT Santé Action sociale, SUD Santé Sociaux, Attac, l'Association des médecins urgentistes de France, la Ligue des droits de l'Homme, Aides, Médecins du Monde. Côté politique, le candidat PCF à la présidentielle, Fabien Roussel, la sénatrice Laurence Cohen, et les députés LFI Adrien Quatennens et Éric Coquerel étaient présents.

LES TRANSPORTS FRANCILIENS SURUTILISES LE MARDI


Les transports en commun ferrés d'Ile-de-France (métro, tramway, RER, Transilien) sont aussi utilisés qu'avant la crise sanitaire le mardi, et largement délaissés le vendredi, conséquences des nouvelles habitudes du télétravail, selon une étude de l'Institut Paris Region, l'agence d'urbanisme régionale, présentée mardi.


Si les écarts de fréquentation entre les jours ouvrés existaient déjà avant la pandémie, le déséquilibre "s'est considérablement accentué" depuis, avec un niveau de fréquentation à l'heure du pointe vendredi matin inférieur à 24% à ceux des mardis, selon les traces GPS des voyageurs de trois axes de déplacement francilien analysées par le bureau d'études Kisio.

BILAN


Selon les autorités sanitaires, 47.177 cas ont été recensés ces dernières 24 heures.

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

L'ENTRAINEUR DE REIMS POSITIF AU COVID-19


L’entraîneur du Stade de Reims (L1) Oscar Garcia et son adjoint Ruben Martinez ont été diagnostiqués positifs au Covid-19, a annoncé mardi le club champenois dans un communiqué.


Les deux Espagnols ont été placés à l’isolement et soumis au protocole sanitaire adapté, "dès la prise connaissance des résultats". "Leur état de santé ne suscite, en outre, aucune inquiétude", a précisé la formation rémoise.


Les deux hommes ne feront donc pas le déplacement à Lyon, mercredi (21h00), dans le cadre de la 16e journée de L1, et manqueront également la réception d'Angers, dimanche au Stade Auguste-Delaune (15h00).

PAYS-BAS


Un couple qui avait été arrêté après sa fuite d'un hôtel où des passagers positifs au Covid-19 avaient été mis en quarantaine aux Pays-Bas a été relâché, a déclaré mardi son avocat.


"Mme C.I. Pimenta Costa da Silva Lopes, de nationalité portugaise et M. A. Sanz del Puerto, de nationalité espagnole - le +couple de quarantaine+ - ont été ou seront libérés de leur isolement", a indiqué leur avocat dans un communiqué envoyé à l'AFP.

LES PLUS DE 60 ANS INVITES A NE PLUS VOYAGER


Les personnes à risque face au coronavirus, y compris les plus de 60 ans, devraient éviter de voyager, a recommandé mardi l'Organisation mondiale de la santé, après l'apparition du nouveau variant inquiétant Omicron.


"Il convient de conseiller aux personnes qui ne sont pas en bonne santé ou qui risquent de développer une forme grave de la maladie Covid-19 et de mourir, notamment les personnes âgées de 60 ans ou plus et celles qui présentent des comorbidités (par exemple : maladie cardiaque, cancer et diabète), de reporter leur voyage", a écrit l'OMS dans un document technique.

TRANS MUSICALE DE RENNES


Le préfet de Bretagne Emmanuel Berthier en a appelé mardi à la "responsabilité des festivaliers" pour éviter la formation d'un cluster aux Trans Musicales de Rennes qui doivent rassembler plusieurs de dizaines de milliers de personnes à partir de mercredi.


"Nous faisons le choix de la responsabilité. L'idée c'est de continuer à vivre avec le virus, ce n'est certainement pas de participer à la construction d'un cluster qui s'appellerait Trans", a déclaré le préfet mardi au cours d'une conférence de presse.


"Des moments sont un peu critiques, notamment les moments de consommation", a cependant reconnu M. Berthier, en rappelant que le festival avait décidé d'appliquer le protocole sanitaire "de façon très stricte", avec contrôle du pass sanitaire, port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique.

SLOVENIE


La Slovénie n'utilisera plus le vaccin Janssen contre le Covid-19 produit par l'entreprise américaine Johnson & Johnson après que des experts eurent confirmé que le décès en septembre d'une femme de 20 ans à la suite de caillots sanguins était lié à la vaccination, a annoncé mardi le ministre de la Santé Janez Poklukar.


La Slovénie avait suspendu l'utilisation du vaccin unidose de Johnson & Johnson après le décès de cette femme, qui avait succombé à une hémorragie cérébrale et à des caillots sanguins quelques jours après avoir reçu une dose.


Un comité d'experts a confirmé dans un rapport que la jeune femme avait succombé à une thrombocytopénie immunitaire prothrombotique, causée par la destruction auto-immune des plaquettes, une rare complication induite par le vaccin.

OMICRON DEJA AUX PAYS-BAS LE NOVEMBRE


Les autorités sanitaires néerlandaises ont déclaré mardi que le variant Omicron circulait aux Pays-Bas plus tôt que ce qui était estimé jusqu'ici, soit avant que l'Afrique du Sud ne signale pour la première fois le nouveau variant.


Le variant Omicron a été détecté dans deux échantillons de test prélevés les 19 et 23 novembre et une des deux personnes concernées n'avait pas voyagé récemment, ce qui suggère que le variant circulait déjà aux Pays-Bas, a déclaré l'Institut néerlandais de la santé et de l'environnement (RIVM).


Les Pays-Bas pensaient tout d'abord que les premiers cas se trouvaient parmi les passagers de deux avions partis d'Afrique du Sud et arrivés vendredi à Amsterdam, dont 14 étaient porteurs du variant Omicron.

MARCHE DE NOEL DE STRASBOURG


La maire écologiste de Strasbourg, Jeanne Barseghian, a annoncé mardi à l'AFP un renforcement des mesures visant à faire respecter les gestes barrières sur le marché de Noël de la ville, dans un contexte de reprise épidémique.


"Nous avons constaté des insuffisances dans le respect des gestes barrières, notamment le port du masque", a-t-elle regretté après un week-end d'ouverture du marché de Noël marqué par une "forte" affluence.


La préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, avait elle-même déploré lundi le non respect d'"un certain nombre de règles", et avait demandé à la mairie, organisatrice de l'événement, un "effort de communication".

ROYAUME-UNI


Le Premier ministre britannique Boris Johnson a fixé mardi comme objectif de proposer d'ici à la fin janvier un rappel de vaccin contre le coronavirus à tous les adultes, exhortant les Britanniques à poursuivre leurs efforts face au variant Omicron.


"Chaque jour, nos scientifiques en apprennent davantage à propos de ce nouveau variant du Covid", a déclaré le chef du gouvernement conservateur lors d'une conférence de presse depuis Downing Street. "Mais il y a une chose dont nous sommes sûrs", que "la meilleure défense" contre le virus est "de se faire vacciner".


Le gouvernement avait déjà annoncé lundi qu'un rappel serait proposé à tous les plus de 18 ans et que le délai entre la deuxième et la troisième dose serait réduite de six à trois mois.

BILAN QUOTIDIEN


Selon le dernier bilan communiqué ce mardi,  10.249 personnes sont actuellement hospitalisées en France (+389) dont  1.824  en soins critiques (+75). On recense 114 décès en 24h.


Devançant l'annonce de ces derniers chiffres, le ministre de la Santé avait fait état plus tôt dans la journée à l'Assemblée nationale d'environ 47.000 contaminations au cours des 24 dernières heures. 

MAUVAIS PRESAGE


Il y aura une "baisse significative" de l'efficacité des vaccins actuels face à Omicron et il faudra plusieurs mois pour en élaborer un nouveau, estime le dirigeant de Moderna, dans un entretien au Financial Times.

"Cela ne va pas le faire" : pessimisme sur l'efficacité des vaccins anti-Covid existants face à Omicron

ORGANISATION DES JO


La Chine a reconnu mardi que le nouveau variant Omicron serait synonyme de difficultés supplémentaires pour l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de Pékin (4-20 février) mais a réaffirmé sa confiance dans la réussite de l'événement.


"Cela apportera certainement quelques défis en matière de lutte contre l'épidémie", a concédé lors d'une conférence de presse Zhao Lijian, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. "Mais la Chine a de l'expérience en la matière et je suis pleinement convaincu que les JO d'hiver se dérouleront sans souci et comme prévu", a-t-il souligné. 


La Chine a largement maîtrisé l'épidémie sur son sol grâce à des mesures draconiennes: très forte limitation des vols internationaux, quarantaine obligatoire à l'arrivée, dépistages massifs ou encore isolement des cas contacts, identifiés grâce aux applications de suivi des déplacements. 

SUEDE


Même avec le variant Omicron, la Suède ne prévoit pas pour l'heure de chamboulement majeur de sa stratégie atypique face au Covid-19 "qui a marché" jusqu'ici, a affirmé mardi à l'AFP son épidémiologiste en chef.


Avec des mesures moins coercitives qu'ailleurs, sans confinement et pratiquement sans masque, la Suède affiche un bilan dans la moyenne européenne depuis le début de la pandémie, a fait valoir Anders Tegnell, même si avec 15.000 morts pour un peu plus de 10 millions d'habitants, elle a fait nettement moins bien que ses voisins immédiats (Finlande, Norvège, Danemark).


"Sur l'efficacité des mesures, les mesures suédoises ont eu des effets qui ne sont pas si différentes des effets des mesures prises par tant d'autres pays", a plaidé l'épidémiologiste dans un entretien à l'AFP.

SURVEILLANCE


Le candidat au congrès LR Philippe Juvin a critiqué le manque d’anticipation français en matière de surveillance du virus et expliqué que seuls 0,9% des prélèvements sont séquencés pour y identifier les mutations présentes. Un chiffre qui ne reflète pas l'activité réelle du séquençage.

Variants du virus : séquence-t-on moins de 1% des tests positifs en France ?

RESTAURATION


En réponse à la dégradation de la situation épidémique en France, le gouvernement a élaboré un nouveau protocole pour encadrer les repas au sein des entreprises. Distanciation, élargissement des plages horaires, pots entre collègues... Que prévoit-il exactement ?

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

VACCINATION OBLIGATOIRE EN ALLEMAGNE


La parlement allemand sera appelé à se prononcer d'ici la fin de l'année sur une loi imposant la vaccination contre le Covid-19 à l'ensemble de la population pour enrayer la flambée d'infections, a annoncé mardi le futur chancelier Olaf Scholz.


"Ma proposition est que (...) les députés fassent une proposition au Parlement" sur la vaccination obligatoire, a indiqué dans une interview à la chaîne Bild TV le social-démocrate qui s'apprête à prendre la tête du gouvernement, précisant que ce texte devrait être présenté "cette année" pour une entrée en vigueur en février ou mars.

L'EMA POURRAIT APPROUVER UNE NOUVELLE VERSION DU VACCIN D'ICI 4 MOIS


Le régulateur européen pourrait autoriser des vaccins adaptés contre le nouveau variant du virus Omicron dans trois à quatre mois s'ils devaient être nécessaires, a déclaré mardi sa directrice, Emer Cooke.


La décision de savoir si de nouvelles injections seraient nécessaires devrait cependant être prise par d'autres organismes, a indiqué Mme Cooke, directrice de l'Agence européenne des médicaments (EMA), devant une commission du Parlement européen.


"S'il devait être nécessaire de changer les vaccins existants, nous pourrions être en mesure de les faire approuver dans les trois à quatre mois", à partir du moment où les fabricants "commenceraient à modifier" leurs sérums, a-t-elle déclaré.

ACCORD ENTRE ASPEN ET J&J


Le laboratoire pharmaceutique sud-africain Aspen a signé un accord de principe avec le géant américain Johnson & Johnson (J&J), ouvrant la voie à la commercialisation d'un vaccin anti-Covid "fabriqué en Afrique pour l'Afrique", a-t-il annoncé mardi.


"Aujourd'hui, nous sommes heureux d'annoncer l'intention de Johnson & Johnson d'accorder à Aspen les droits de fabrication et de vente de sa marque de vaccin en Afrique", a déclaré le directeur général d'Aspen, Stephen Saad, cité dans un communiqué. 


Cette première pierre "servira de base à la négociation d'un accord définitif", poursuit Aspen. L'accord, s'il est consolidé, permettra au Sud-Africain de fabriquer des vaccins anti-Covid et de les vendre sous la marque Aspenovax "exclusivement pour l'approvisionnement des clients africains".  "En outre, Johnson & Johnson accordera à Aspen une licence sur la propriété intellectuelle", affirme Aspen.

PRODUCTION ET CONSOMMATION DE PRODUITS CHIMIQUES


La pandémie de Covid-19 "n'a eu aucun effet visible en 2020 sur la production ou la consommation" de produits chimiques à l'échelle de l'Union européenne, a indiqué mardi Eurostat dans un communiqué.


En 2020, année de pandémie mondiale, 284 millions de tonnes de substances chimiques ont été produites par l'industrie dans l'Union européenne, soit une augmentation de 1% par rapport à 2019. Dans le même temps, la consommation de ces produits a atteint 302 millions de tonnes, soit une hausse équivalente de 1% sur 2019 (300 millions de tonnes).


Globalement, la production de substances chimiques considérées comme dangereuses pour la santé (risque cancérigène, mutagène et reprotoxique notamment) a légèrement progressé l'an passé, à 221 millions de tonnes contre 212 millions en 2019, mais elle reste en nette baisse par rapport au pic de production enregistré en 2007 (240 millions de tonnes).

SALON DES VIGNERONS MASQUE


Le salon des Vignerons indépendants fait son retour cette semaine à Paris, après deux ans d'absence, en s'entourant de précautions sanitaires dans un contexte de rebond de la pandémie de Covid-19.


Pour la 43e édition de cette manifestation, inaugurée mercredi soir par le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie et qui se déroulera jusqu'à dimanche à Paris Expo Porte de Versailles, 850 vignerons présenteront 4.500 vins aux particuliers.


Contrôle des passes sanitaires à l'entrée, gel hydroalcoolique sur tout le salon, port du masque demandé à tous entre deux stands... "Cela doit garantir à la fois le côté convivial pendant la dégustation et, en même temps, un maximum de protection et de sécurité pour tous", déclare Jean-Marie Fabre, président des Vignerons indépendants, interrogé mardi par l'AFP.

LE BAYERN VA DEVOIR REJOUER A HUIS CLOS


Le Bayern Munich, comme tous les clubs bavarois, va devoir rejouer à huis clos prochainement, en raison de nouvelles mesures anti-Covid, a annoncé mardi le chef de l'exécutif régional de Bavière, Markus Söder.


M. Söder, qui plaide pour une interdiction des spectateurs au niveau national, a annoncé que sa région prendrait les devants quoi qu'il arrive: "Il y a différentes approches (...) mais si nous ne prenons pas de décision (de huis clos) au niveau fédéral, la Bavière le fera seule", a-t-il dit à l'issue d'une réunion du gouvernement et des dirigeants des Länder.


"Tout le monde est d'accord pour dire qu'il faut faire quelque chose dans le football", a-t-il ajouté, en référence au match Cologne-Mönchengladbach (4-1) qui s'est tenu samedi devant 50.000 spectateurs, provoquant des critiques de toutes parts.

L'ONU RECLAME UN NOUVEAU "PLAN DE VACCINATION MONDIAL"


"Seul un plan de vaccination mondial peut mettre fin à une pandémie mondiale et à une situation injuste et immorale", a affirmé mardi le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, qui milite depuis des mois pour une réponse coordonnée et égalitaire de la communauté internationale.


"Malgré le développement de vaccins efficaces en un temps record, il y a eu plus de décès en 2021 qu'en 2020" et "la pandémie continue de faire des ravages, dans les pays développés et les pays en développement", a relevé le chef de l'ONU en ouverture d'une réunion annuelle, tenue virtuellement, des ministres des Affaires étrangères du Groupe des 77 et de la Chine. "Chaque personne, partout dans le monde, doit avoir accès aux vaccins, aux tests et aux traitements contre le Covid-19", a insisté Antonio Guterres.

PILULE ANTI-COVID DE MERCK


Un comité de scientifiques se réunissait mardi aux Etats-Unis pour se prononcer sur la pilule anti-Covid du laboratoire américain Merck, qui pourrait en cas d'approbation être rapidement disponible pour les malades. Ce médicament, le molnupiravir, commercialisé sous le nom de Lagevrio, a déjà été approuvé début novembre en Grande-Bretagne. 


Ce type de traitement antiviral représente selon des experts une avancée majeure dans la lutte contre la pandémie, en permettant de diminuer les formes graves de la maladie à l'aide de simples comprimés pris rapidement après l'apparition des symptômes en cas d'infection. 

VERAN ANNONCE 47.000 NOUVEAUX CAS EN 24H


"Nous déplorons 47.000 contaminations au cours des 24 dernières heures", a déclaré ce mardi Olivier Véran lors de séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. "Il faut amplifier la campagne de rappel" vaccinal, a-t-il ajouté, soulignant que "la situation est en train de s'aggraver sur le front de l'épidémie."


Cela "continue de marquer une augmentation de la diffusion du virus sur le territoire national, avec une moyenne du nombre de contaminations par jour qui dépasse les 30.000 et qui pourrait être, si on poursuit cette dynamique, de plus de 60% par semaine, supérieure au pic de la 3e vague d'ici à la fin de la semaine", a-t-il ajouté.

COVAX


Le système Covax devait permettre de faire progresser l’immunisation contre le Covid dans les États et territoires les plus défavorisés. Vingt mois après sa création, la barre des 500 millions de doses vient à peine d’être franchie tandis que le variant Omicron a fait son apparition.

PESSIMISME SUR L'EFFICACITE DES VACCINS EXISTANTS


Neuf nouveaux cas positifs au Covid-19 on été détectés au sein du Munster, coincé en Afrique du Sud, a annoncé le club irlandais de rugby, qui compte désormais dix cas positifs.


"La dernière série de tests PCR du Munster a identifié neuf cas positifs. Le groupe, comprenant le staff et les joueurs, va se rendre à l'hôtel de quarantaine désigné au Cap, rejoignant le premier joueur qui a été testé positif dimanche", a indiqué la province irlandaise.


La formation irlandaise s'était déplacée en Afrique du Sud avec trois autres équipes européennes pour y disputer la sixième journée de la compétition United Rugby Championship face à des franchises sud-africaines.

RUGBY


Neuf nouveaux cas positifs au Covid-19 on été détectés au sein du Munster, coincé en Afrique du Sud, a annoncé le club irlandais de rugby, qui compte désormais dix cas positifs.


"La dernière série de tests PCR du Munster a identifié neuf cas positifs. Le groupe, comprenant le staff et les joueurs, va se rendre à l'hôtel de quarantaine désigné au Cap, rejoignant le premier joueur qui a été testé positif dimanche", a indiqué la province irlandaise.


La formation irlandaise s'était déplacée en Afrique du Sud avec trois autres équipes européennes pour y disputer la sixième journée de la compétition United Rugby Championship face à des franchises sud-africaines.

L'OMS DEMANDE UNE REPONSE "RATIONNELLE" A OMICRON


Le chef de l'Organisation mondiale de la santé a demandé mardi aux Etats membres une réponse "rationnelle" et "proportionnelle" à Omicron, le nouveau variant inquiétant du coronavirus qui sème la panique depuis quelques jours.


"La réponse mondiale doit être calme, coordonnée et cohérente", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une séance d'information aux Etats membres sur Omicron, au siège de l'OMS à Genève.

ALLEMAGNE


D'après son entourage, le futur chancelier allemand Scholz serait favorable à la vaccination obligatoire, rapporte l'AFP. Ce mardi, la chancelière Angela Merkel et son successeur Olaf Scholz se réunissent avec les dirigeants régionaux afin de déterminer s'il y a lieu de renforcer les restrictions.


Olaf Scholz "a dit qu'il percevait qu'il y avait des débats sur ce sujet au Bundestag, tous partis confondus", a rapporté l'entourage du futur chancelier social-démocrate. Le successeur d'Angela Merkel a, selon cette source, "signalé sa sympathie pour une telle réglementation" mardi, lors d'une réunion entre Mme Merkel, son successeur et les dirigeants des 16 régions allemandes, qui pourrait déboucher sur un durcissement des restrictions anti-Covid.

OMICRON : DEUX CAS SUPPLEMENTAIRES EN SUEDE


Deux nouveaux cas du variant Omicron ont été découverts en Suède, a annoncé mardi l'Agence de santé publique. Les cas ont été détectés lors de tests effectués il y a moins d'une semaine sur deux personnes qui avaient voyagé depuis l'Afrique du Sud, a indiqué l'agence dans un communiqué.


Le premier cas confirmé en Suède a été détecté lundi.

OMICRON : 42 CAS EN EUROPE, ANNONCE L'UNION EUROPEENNE


Le chef de l'agence de santé publique de l'Union européenne a déclaré ce mardi que 42 cas d'infection par le variant COVID-19 Omicron avaient été confirmés dans dix pays de l'UE, d'après Reuters.


Andrea Ammon, qui préside le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), a déclaré lors d'une conférence en ligne que les autorités de l'UE analysaient six autres cas "probables", notant que les cas confirmés étaient bénins ou sans symptômes.

RUSSIE : POUTINE APPELLE A UNE RECONNAISSANCE MUTUELLE DES VACCINS


Le président russe Vladimir Poutine a exhorté mardi tous les pays à une reconnaissance mutuelle des vaccins contre le nouveau coronavirus, alors qu'un nouveau variant suscite dans le monde l'inquiétude.


"Ce n'est qu'en coordonnant les actions de toute la communauté internationale que nous pourrons lutter efficacement" contre la pandémie, a déclaré M. Poutine, lors d'une allocution à un forum d'investisseurs à Moscou.


Mais, pour l'heure, son vaccin Sputnik V n'a été homologué ni par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ni par les autorités médicales de l'Union européenne et des Etats-Unis, alors que la Russie peine à convaincre sa propre population de l'utiliser.


Lundi, les autorités russes ont annoncé qu'elles planchaient déjà sur une version de son vaccin phare, le Spoutnik V, spécialement conçue pour contrer le variant Omicron.

DOSE DE RAPPEL : "MOINS DE CAS GRAVES", ASSURE OLIVIER VERAN


"Moins de cas graves, moins d'hospitalisations, quel que soit l'âge." Sur Twitter ce mardi, le ministre de la Santé Olivier Véran dévoile les données françaises sur l'effet protecteur du rappel de la vaccination. 

LA HAS RECOMMANDE LA VACCINATION DES ENFANTS FRAGILES


Dans son avis publié ce mardi, la Haute Autorité de santé (HAS) a recommandé le vaccin dans un premier temps aux 5-11 ans présentant un risque de faire une forme grave de la maladie.

Covid-19 : la Haute Autorité de santé préconise la vaccination des enfants fragiles

DOSE DE RAPPEL : 7.3 MILLIONS DE FRANCAIS VACCINES


Dimanche, 7,3 millions de Français ont reçu leur dose de rappel. Ils étaient 6.328.426 avant les annonces d'Olivier Véran qui, le 25 novembre, a ouvert la campagne de rappel à tous les adultes.

NOMBRE D'HOSPITALISATIONS EN HAUSSE


Pour Guillaume Rozier, le fondateur de Covid Tracker et ViteMaDose, "sans changement de la dynamique de l'épidémie", le mois de décembre pourrait être compliqué.

BILAN MONDIAL


Depuis le début de la pandémie de Covid-19, le virus a fait au moins 5.206.370 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP.


En tout, 261.498.300 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués.


Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 778.601 décès pour 48.438.037 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.


Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 614.376 morts et 22.084.749 cas, l'Inde avec 468.980 morts (34.587.822 cas), le Mexique avec 293.950 morts (3.884.566 cas), et la Russie avec 275.193 morts (9.636.881 cas).

LA CROISSANCE FRANÇAISE MENACEE PAR LA 5E VAGUE ?


Le climat d'incertitude et les restrictions sanitaires qui s'accumulent dans le monde menacent de faire tousser la solide croissance de l'économie française, même si le pays semble mieux résister à ce stade que certains de ses voisins européens.


Pour l'heure, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, affiche un optimisme inébranlable, avec une croissance attendue à plus de 6,7% par la Banque de France ou l'OCDE cette année. "Je n'ai pas d'inquiétude particulière pour la croissance française", qui est "solide", martèle-t-il depuis plusieurs jours dans les médias.

GRÈCE


Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a déclaré mardi que les vaccins contre le coronavirus seraient obligatoires pour les plus de 60 ans, alors qu'il est appelé à mettre en place plus de restrictions pour endiguer la propagation du Covid-19. La mesure doit encore être soumise à un vote parlementaire, a-t-il ajouté, mais les législateurs devraient l'approuver.


Plus de 500.000 Grecs âgés de plus de 60 ans refusent toujours la vaccination, arrivant souvent à l'hôpital et "entravant le traitement d'autres maladies graves", a déclaré le chef du gouvernement.


Les autorités ont déclaré qu'elles imposeraient une amende de 100 € à toute personne de plus de 60 ans qui n'a pas été vaccinée. La mesure s'appliquera chaque mois à partir du 16 janvier.

MASQUE OBLIGATOIRE EN MEURTHE-ET-MOSELLE


La préfecture de Meuthe-et-Moselle a décidé de rendre le port du masque obligatoire dans l'espace public dès ce mardi 30 novembre.

NORVEGE


La Norvège va proposer une dose de rappel du vaccin anti-Covid à toutes les personnes majeures d'ici à Pâques, a indiqué mardi son Premier ministre, qui a aussi présenté de nouvelles restrictions face au rebond des infections et la menace du variant Omicron.


"Le vaccin protège, la hausse du nombre de vaccinés confère une protection encore meilleure", a déclaré le chef du gouvernement, Jonas Gahr Støre, lors d'une intervention au Parlement.


Pour l'heure réservée aux plus de 65 ans, la troisième dose va ensuite être proposée aux plus de 45 ans, puis aux 18-45 ans, l'objectif étant que tous les adultes se soient vu offrir une dose de rappel d'ici à Pâques.

LA HAS RECOMMANDE LA VACCINATION DES ENFANTS FRAGILES

Infos précédentes

Face au rebond épidémique, la France a annoncé jeudi un renforcement des mesures pour la vaccination et le pass sanitaire, sans envisager à ce stade "ni confinement, ni couvre-feu". La dose de rappel de vaccin anti-Covid, actuellement accessible aux plus de 65 ans, sera ouverte à tous les adultes dès samedi.

À compter du 15 janvier 2022, en l'absence de rappel, le pass sanitaire sera invalide sept mois après la dernière injection. Quant à la durée de validité des tests négatifs, ouvrant droit au pass, elle sera ramenée à 24 heures (au lieu de 72 heures).

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Ces mesures suffiront-elles ? Un nouveau variant du Covid-19, dit B.1.1.529, potentiellement très contagieux et aux mutations multiples, a été détecté en Afrique du Sud, qui voit les signes d'une nouvelle vague. A ce stade, les scientifiques sud-africains ne sont pas certains de l'efficacité des vaccins existants contre ce nouveau variant. 

Retrouvez dans le fil ci-dessus les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 et ses conséquences.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

"Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

"Cela ne va pas le faire" : pessimisme sur l'efficacité des vaccins anti-Covid existants face à Omicron

Zemmour candidat : plusieurs médias et personnalités dénoncent l'utilisation d'images sans autorisation

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.