Le gouvernement annonce un retour "progressif en présentiel" pour les étudiants

Dès le 25 janvier, les étudiants de première année seront les premiers à revenir en cours, à condition d'être en petit groupe. Les autres devront encore patienter.

CRISE SANITAIRE - Ce jeudi 14 janvier, le gouvernement a donné quelques précisions concernant les étudiants dans l'enseignement supérieur. On vous détaille le programme de cette reprise échelonnée dans les salles de classe.

Les amphis ne devraient pas être bondés ces prochaines semaines. Lors de son allocution, le Premier ministre Jean Castex a parlé d'"un retour progressif en présentiel", concernant les étudiants condamnés à rester étudier chez eux depuis plusieurs mois. Le gouvernement avait déjà fait un premier pas en cette direction en autorisant depuis le 4 janvier, que celles et ceux en grande difficulté puissent revenir par petits groupes de dix, quelques heures par semaine. 

Lors de son discours, le chef du gouvernement a égrené de nouvelles annonces. "Nous autoriserons à partir de la semaine du 25 janvier la reprise par demi-groupes des travaux dirigés des élèves de première année", a-t-il annoncé. Et pour les autres étudiants ? Ils pourront revenir partiellement en cours si "la situation sanitaire le permet". Pour l'instant, la France reste sévèrement touchée par l'épidémie du Covid-19 avec un nombre de cas quotidien avoisinant les 15.000 depuis la mi-décembre. 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France touchée par une deuxième vague d'ampleur

Les dernières infos sur l'épidémie

Les étudiants devraient obtenir plus de précisions sur cette reprise échelonnée dans les prochains jours. Ce vendredi, le Premier ministre recevra avec la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal,  la conférence des présidents d’université ainsi que les organisations syndicales étudiantes afin de préciser les modalités de ce retour en présentiel dans le supérieur. "Il va falloir prévenir le brassage des étudiants et garantir les règles de distanciation et ils devront éviter que les étudiants restent sur site pour les pauses méridiennes".

Par ailleurs, des dépistages individuels ou collectifs seront déployés et des antigéniques seront mis à disposition des services de santé universitaire. "Il faut permettre aux étudiants de renouer le contact en présentiel avec les enseignants", a ajouté la ministre de l'Enseignement supérieur. Pour pallier la détresse psychologique de certains étudiants, Frédérique Vidal a assuré que le nombre de psychologues dans les universités sera "doublé" ce semestre. 

Lire aussi

Depuis plusieurs semaines, les étudiants interpellent le gouvernement sur les difficultés liées au confinement, doublées de la précarité à laquelle une bonne partie est confrontée. "Ce passage à 100% des enseignements à distance a été très difficile à vivre pour nombre d'étudiants qui ressentent pour beaucoup d’entre eux un profond sentiment d’isolement, mais aussi de vraies difficultés pédagogiques", a rappelé le Premier ministre Jean Castex. Ce dernier en a aussi profité pour saluer "l'engagement" des professeurs ainsi que l'ensemble des personnels de l'éducation.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Départ de Trump, investiture de Joe Biden : suivez cette journée historique sur LCI

EN DIRECT - Covid : l'Allemagne durcit et prolonge ses restrictions jusqu'à mi-février

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

La vitamine D protège-t-elle du Covid-19 ?

Lire et commenter