Désinfecter les rues pour lutter contre le coronavirus, est-ce efficace ?

Désinfecter les rues pour lutter contre le coronavirus, est-ce efficace ?
Santé

URBANISME - Plusieurs communes ont fait le choix de désinfecter leurs rues pour lutter contre la propagation du coronavirus. Une stratégie efficace ? Éléments de réponse.

Faut-il désinfecter les rues pour limiter la propagation du coronavirus ? C'est en tout cas ce que souhaitent certains, comme Rachida Dati. "Depuis le début de la crise Covid-19, la Mairie de Paris se refuse à faire des opérations de désinfection du mobilier urbain sous prétexte que ça n’est pas obligatoire. J’appelle, une nouvelle fois, à ce que ce soit fait pour la santé des habitants", a tweeté mercredi soir la candidate LR à la mairie de Paris et maire du 7e arrondissement.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Lorsque l’épidémie de Covid-19 était encore cantonnée aux villes chinoises ou sud-coréennes, les images d’agents pulvérisateurs désinfectant des rues, des immeubles, des gares ont fait le tour du monde. Plus récemment, l’Italie et l’Espagne ont également utilisé cette méthode pour faire reculer le virus. Et depuis quelques jours, plusieurs communes françaises s’y sont mises, comme Cannes (Alpes-Maritimes) ou Suresnes (Hauts-de-France).

Lire aussi

A Suresnes, l’opération a débuté le mardi 17 mars, premier jour du confinement. Le maire LR et la société prestataire avaient indiqué à l'AFP qu'elle allait se répéter "deux fois par semaine", "jusqu'à nouvel ordre". Les salariés de la Sepur, chargée ordinairement de la propreté de la ville, ont pour consigne de nettoyer ascenseurs, rampes, bancs, potelets de trottoir, vélos en libre service, gares, abribus, boîtes aux lettres de La Poste ou encore les aires de jeux pour enfants. Le tout avec un produit antibactérien ordinairement utilisé pour désinfecter les marchés alimentaires.

Cannes désinfectera tous les jours jusqu'à la fin du confinement

Cannes a fait de même ce mercredi 25 mars. Tous les jours jusqu'à la fin du confinement, des agents désinfecteront le mobilier urbain de la commune. Selon la mairie LR de la ville, avec le produit désinfectant utilisé (de l'eau de javel diluée), le virus serait éliminé en 15 minutes.  

Pourtant, l’efficacité de cette méthode n’est pas prouvée. Les études n’ont pas montré avec certitude combien de temps le virus pouvait rester présent et actif sur les surfaces extérieures. Sa durée de vie est estimée, selon les surfaces, de quelques heures à plusieurs jours (plastique, acier, verre). Interrogé par France 3, le professeur Pierre Dellamonica, ancien chef de service maladies infectieuses et tropicales du CHU de Nice, a déclaré : "C'est une fausse sécurité, c’est un peu de la poudre aux yeux jetée au visage des gens. Il vaut mieux leur recommander de rester chez eux, d’éviter les contacts et de faire scrupuleusement les choses recommandées."

L'ARS ne le recommande pas

"Nous ne disposons pas d’information sur la survie du virus sur un support tel qu’une chaussée", a même indiqué l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France au Parisien. La mairie de Paris dit d'ailleurs suivre l'avis de l'ARS à ce sujet, et n'envisage pas de désinfecter ses rues tant que l'agence ne le préconise pas. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent