Épidémie de grippe : "Le virus est particulièrement contagieux cette année"

Épidémie de grippe : "Le virus est particulièrement contagieux cette année"
Santé

CONTAGION - La grippe saisonnière a provoqué huit décès depuis début novembre, confirmant ainsi le démarrage de l'épidémie avec des chiffres de contamination en hausse. Selon Bruno Lina, professeur de virologie et responsable du centre national de référence sur la grippe, cette hausse s'explique notamment par un "virus particulièrement contagieux cette année".

C'est de saison, l'épidémie de grippe s'installe partout en France métropolitaine. L'épidémie 2016-2017 sera quantitativement importante, mais il est encore "trop tôt pour évaluer sa gravité", a déclaré la ministre de la Santé Marisol Touraine en visite à l'hôpital Saint-Antoine. Face à l'épidémie, le ministère de la Santé a appelé à la vigilance, particulièrement pour les personnes âgées, très touchées actuellement. 

 Car à la différence de l'année dernière, où l'âge moyen des personnes décédées en réanimations était de 51 ans, "ce sont essentiellement des patients de plus de 65 ans voire plus de 75 ans", qui sont touchées, indique Bruno Lina, professeur de virologie et responsable du centre national de référence sur la grippe. Les plus de 65 ans "représentent environ deux tiers des hospitalisations" pour symptômes grippaux, a confirmé la direction générale de la santé (DGS, ministère de la Santé).

Pourquoi ? Car l'an dernier, le virus était de type B et touchait majoritairement les enfants. Cette année, c'est le virus H3N2 qui a submergé les autres virus grippaux. Et il est "particulièrement contagieux".

Un virus "qui se multiplie mieux"

En vidéo

Grippe : l'épidémie en quatre questions

"C’est un virus qui se multiplie mieux, mais qui n’est pas plus dangereux ou virulent. Il a juste une possibilité de transmission particulièrement importante", a expliqué à LCI le Pr Bruno Lina. Pour appuyer son propos, il explique ne jamais avoir reçu autant de prélèvements à son laboratoire, dont 95% sont positifs au virus de la grippe.

Concernant la vaccination, Bruno Lina estime qu'il est désormais trop tard pour le faire. En effet, il faut compter un délai de 15 jours à trois semaines avant que le vaccin ne commence à protéger le patient. En revanche, il est plutôt optimiste quant à son efficacité. "Quand on regarde la composition du vaccin et les virus qui circulent, il y a une excellente adéquation, indique-t-il à LCI. Donc à priori on devrait avoir une bonne efficacité vaccinale".

Quelques conseils

Face à la propagation importante du virus, Bruno Lina conseille aux malades d'être "proactifs". "Il est nécessaire de se laver les mains régulièrement, de porter un masque, de rester confiné et d'avoir un comportement civique en évitant de transmettre ça aux autres". Contacté par l'AFP, le Dr Guérien conseille de son côté "aux personnes ayant des signes de grippe (fièvre, toux, courbatures, fatigue...) "de contacter leur médecin traitant" et "si besoin" de composer le 15.  

Au 25 décembre, 179 cas graves avaient été admis en réanimation et 8 personnes sont décédées sur ce total, contre 66 cas graves et 4 décès une semaine auparavant, observe Santé publique France dans son bulletin hebdomadaire. La maladie a dépassé le seuil épidémique pour la deuxième semaine consécutive, avec 307 cas pour 100.000 habitants, contre 192 la semaine précédente. Les 12 régions de France continentale sont concernées, tandis que la Corse reste en situation pré-épidémique.

Lire aussi

En vidéo

Grippe : Pas de repos pendant les fêtes dans les hôpitaux

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent