Epilation intégrale : la guerre des poils présente un risque pour la santé

Epilation intégrale : la guerre des poils présente un risque pour la santé

ZÉRO POIL – A l’approche de l’été, l’épilation intégrale du maillot a la cote. Une étude IFOP révèle ainsi que 22% des Françaises sont adeptes de cette pratique, pas si inoffensive qu’elle en a l’air pour la santé des femmes. Explications.

Sur la plage ou à la piscine, pas question de voir le moindre poil dépassé du maillot de bain ! Alors que les vacances d’été approchent à grands pas, nombreuses sont celles à faire la chasse aux poils. Un sondage Ifop pour Quotidien révèle ainsi qu’une Française sur cinq est adepte de l’épilation intégrale à cette période de l’année. La pratique a beau être en plein boom en cette période estivale, elle n’emporte pas tous les suffrages : les 74 autres pourcent qui ont choisi de s’épiler préfèrent le maillot classique, le maillot bikini ou encore le ticket de métro. 

Les bactéries n’aiment pas les poils

En vidéo

Beauté : l'épilation à la lumière pulsée fait polémique

Les adeptes de l’épilation intégrale en sont bien souvent convaincus : leur méthode est plus hygiénique. Or, il s’agit bel et bien d’une idée reçue. Sans poil, il n’y a pas de barrière pour contrer les agents pathogènes comme les virus et les bactéries. 

De même, l’environnement chaud et humide, sans protection pileuse, favorise toute sorte d’infections comme les mycoses, les infections urinaires ou sexuellement transmissibles (IST). Ainsi, une étude publiée en 2017 dans la revue Sexuality Transmitted Infections affirmait que les adeptes de l’épilation intégrale avaient 2,6 fois plus de risques de contracter une maladie comme l’herpès. Et plus, la fréquence d’épilation était élevée, plus il y avait de risques. 

Lire aussi

Autre danger pointé du doigt : les petites lésions laissées par l’arrachage de poils et la favorisation des poils incarnés. Elles constitueraient une voie royale pour le virus Molluscum contagiosum, qui provoque l’apparition sur la peau de petites bosses.  Mais malgré tout,  il y aurait tout de même une bonne raison de pratiquer l’épilation intégrale : la disparition des poux du pubis, les morpions.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'Allemagne va décider ce jeudi de restrictions supplémentaires

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Présidentielle : "Eric Zemmour n'a pas la capacité d'aller au second tour", assure Marine Le Pen

Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.