VIH, un traitement encourageant venu de Grande-Bretagne

Santé

ESPOIR – Cinq universités britanniques testent un nouveau traitement capable de guérir le VIH, le virus responsable du sida. Les premiers résultats suggèrent qu’un patient de 44 ans pourrait être la première personne au monde à être soignée grâce à un médicament.

Les scientifiques pourraient être à deux doigts de remporter une bataille contre le Virus de l’Immunodéficience Humaine (VIH). Selon le site anglais The Telegraph, un Britannique de 44 ans pourrait être guéri grâce à un nouveau médicament. Une première mondiale.

Les scientifiques contactés par le Sunday Times affirment qu’à l’heure actuelle le virus n’est plus détectable dans le sang du patient. Cependant, ces résultats plus que prometteurs doivent être confirmés sur la durée.

Lire aussi

    La méthode : déloger et tuer

    Pour arriver à un tel exploit, cinq universités du Royaume-Uni se sont alliées pour mettre au point un traitement expérimental. Sa particularité : il cible le virus dans toutes les cellules du corps. Plus précisément, les chercheurs ont opté pour une approche combinée : déloger et tuer (Kick and kill en anglais). 

    Ainsi, un vaccin aide l’organisme à reconnaître les cellules infectées par le VIH afin qu’il s’en débarrasse. Ensuite, le nouveau médicament appelé Vorinostat active toutes les cellules, même celles qui dorment, pour qu’elles soient détectées par le système immunitaire. "C’est une des tentatives les plus sérieuses pour guérir totalement le VIH, s’enthousiasme Mark Samuels dans les colonnes du Sunday Times. Le défi est de taille mais nous en sommes qu’aux premiers jours et les progrès sont déjà remarquables."

    Lire aussi

      L’espoir d’éradiquer le VIH

      Et si l’équipe est aussi positive, c’est parce qu’ils ont réussi à franchir un obstacle de taille : cibler aussi les cellules contaminées dormantes. Ce que n’arrivent pas à faire les traitements en vigueur comme les trithérapies antirétrovirales. Avec cette découverte, ils espèrent donc se débarrasser du VIH une fois pour toute. Pour l’instant, ce traitement est testé sur 50 patients diagnostiqués séropositifs. 

      Mais en attendant qu’il fasse ses preuves - ce qui peut prendre cinq ans-  les trithérapies sont toujours de rigueur. C'est ce qu’il y a de plus efficace pour maîtriser le virus et réduire sa charge virale. Le site PourquoiDocteur rappelle d’ailleurs qu’il y a déjà eu des faux espoirs en la matière. Surnommée "la fillette du Mississipi", une petite fille contaminée n’avait plus présenté de signe du VIH pendant deux ans avant d’être touchée par une résurgence du virus en 2014. Preuve qu’il reste encore du chemin à parcourir. 

      Lire aussi

        Sur le même sujet

        Et aussi

        Lire et commenter