Faire la grasse mat' le week-end pourrait (finalement) compenser le manque de sommeil accumulé

Faire la grasse mat' le week-end pourrait (finalement) compenser le manque de sommeil accumulé

BONNE NOUVELLE - Et si la grasse matinée était réellement salvatrice ? C'est en tout cas l'opinion de chercheurs suédois qui ont mené une étude sur plus de 43.000 personnes. Selon eux, se lever tard le week-end permettrait de rattraper le manque de sommeil accumulé la semaine.

Jusque-là, rattraper son manque de sommeil le week-end était peine perdue, nous disait-on. Le sommeil ne se récupère pas, point. Inutile donc, après une semaine à se lever dès potron-minet, de faire la grasse matinée la fin de semaine venue. Or, une récente étude publiée le 22 mai dans la Wiley Online Library par une équipe de chercheurs de l’université de Stockholm donnerait vient chambouler ce dogme : selon leurs recherches, menées par le professeur Torbjörn Akerstedt, la grasse mat’ du week-end pourrait finalement bien compenser les nuits raccourcies.

Pour arriver à cette conclusion, relayée par Ouest France, les scientifiques ont analysé les données recueillies auprès de 43.880 participants de moins de 65 ans sur une période de treize ans. Cherchant initialement à savoir si le manque de sommeil induisait un taux de mortalité plus important - comme le suggéraient déjà plusieurs études antérieures -, ils ont finalement déduit que ce n’était pas le cas s’il était associé à de longues plages de sommeil en fin de semaine. "Cela suggère que le sommeil court en semaine peut être compensé pendant le week-end, et que cela a des conséquences sur la mortalité", conclut l’étude.


Ainsi, une personne dormant moins de cinq heures la semaine et s'accordant une grasse matinée le week-end n'aura pas plus de risque  de développer des maladies cardiaques, un diabète ou un cancer) qu'une personne dormant sept heures chaque nuit. On retourne sous la couette ?

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Sommeil : plongez dans les bras de morphée

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter