Horloge biologique : quitte à se blesser, mieux vaut que cela arrive la journée

Horloge biologique : quitte à se blesser, mieux vaut que cela arrive la journée

Santé
DirectLCI
LE SAVIEZ-VOUS ? - Selon une récente étude, les plaies et brûlures de jour ont une particularité non négligeable par rapport à celles de nuit : elles cicatrisent plus vite. Cette découverte, qui résulte du rythme circadien, pourrait donner lieu à des applications dans les blocs opératoires, ainsi qu'à la mise au point de nouveaux traitements . Explications.

Les blessures sont rarement prévisibles, certes. Mais sachez, que si vous vous coupez ou vous brûlez la journée, vous êtes en quelque sorte "chanceux." En effet, les plaies qui surviennent de jour guérissent beaucoup plus vite que celles de nuit, révèle une récente étude britannique qui démontre l'importance de l'horloge biologique dans le processus de cicatrisation. Publiés le 8 novembre dans la revue médicale américaine Science Translational Medicine, les travaux de chercheurs du laboratoire de biologie moléculaire à Cambridge au Royaume-Uni, sont les premiers à montrer comment le rythme circadien agit sur les cellules de la peau pour la guérison. Ce dernier régule quasiment toutes les cellules de l'organisme humain selon des cycles de 24 heures déterminant pour de nombreux processus biologiques, tels que le sommeil, la sécrétion hormonale et le métabolisme. 


Des tests effectués en laboratoire sur des cellules de peau humaine, des fibroblastes et des kératinocytes (qui forment la partie superficielle de l'épiderme) ainsi que sur des souris, ont montré que pendant le cycle diurne de l'horloge biologique, les blessures guérissent presque deux fois plus rapidement. Pour le professeur John O'Neill, du laboratoire de Cambridge, ce phénomène "pourrait indiquer que l'organisme humain a évolué pour accélérer la guérison pendant le jour, une période où le risque de blessures est beaucoup plus élevé".

Les brûlures de nuit 60% plus longues à guérir

Le même phénomène a été observé avec des brûlures chez des humains en analysant les dossiers médicaux de 118 patients qui avaient été brûlés, provenant des grands centres de soins aux brûlés en Angleterre et au Pays de Galles. Ainsi, des brûlures prennent en moyenne 60% plus de temps pour guérir si elles se produisent la nuit, entre 20 heures et 8 heures. Leur guérison a mis 28 jours en moyenne, comparativement à 17 jours seulement si elles se sont produites pendant la journée entre 8 heures et 20 heures, précisent les chercheurs.

Selon eux, le fait que les cellules de la peau se déplacent beaucoup plus rapidement de jour vers le site de la blessure pour la réparer est la principale raison de la guérison accélérée. De plus, ces cellules connaissent une activité accrue, en leur sein, de protéines jouant un rôle clé pour la cicatrisation. Enfin, le collagène, la principale protéine formant la structure de l'épiderme, se dépose en plus grande quantité en journée dans la plaie. Autant de découvertes qui pourraient donner lieu à des applications dans les blocs opératoires et impulser la mise au point de nouveaux traitements visant à accélérer la réparation cutanée, estiment les auteurs de l'étude.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter