À trop supporter son équipe de foot, on y risque sa santé

Des fans du club argentin de River Plate regardant la finale de la Copa Libertadores à la télévision.
Santé

PRESSION - Selon une étude de l'université d'Oxford, le stress intense que procure un match de football peut se révéler dangereux pour la santé. Des taux élevés et prolongés de cortisol, une hormone du stress, peuvent rétrécir les vaisseaux sanguins, augmenter la pression artérielle ou endommager un cœur déjà affaibli.

On joue les dernières minutes du match. Votre équipe mène au score mais le chronomètre, affiché à l'écran, tourne au ralenti. Devant votre télé, le temps vous semble long, interminable. Vous tapez du pied, vous gigotez, vous vous levez... Bref, pour la faire courte, vous stressez. Sachez que ce stress accumulé peut avoir des conséquences sur votre santé. C'est ce qui ressort d'une très sérieuse étude publiée dans la revue Stress and Health, selon laquelle les supporters dévoués ressentent des niveaux de stress physique si intenses en regardant leur équipe qu'ils pourraient s'exposer à une crise cardiaque. 

Les chercheurs du Centre for the Study of Social Cohesion (CSSC) de l'université d'Oxford ont testé les taux de cortisol contenu dans la salive d'une quarantaine de fans avant, pendant et après trois matches de la Coupe du monde 2014, y compris la défaite historique du Brésil contre l'Allemagne (7-1) en demi-finale. Sécrétée en excès, cette hormone du stress, fabriquée par les glandes surrénales et essentielle à la bonne tenue de l'organisme au quotidien, peut engendrer divers désagréments. 

Lire aussi

Des niveaux de stress "dangereux"

Des niveaux élevés et prolongés peuvent entraîner une suppression du système immunitaire (plus de toux, de rhume et même des allergies), une prise de poids et une tension artérielle élevée avec un risque important de maladie cardiaque. "Les supporters qui fusionnent avec leur équipe - c'est-à-dire qui ont le fort sentiment de ne faire qu'un avec leur équipe - éprouvent la plus grande réponse au stress physiologique lorsqu'ils regardent un match", a déclaré le Dr Martha Newson, chercheuse au CSSC. "Les fans qui sont des supporters plus occasionnels éprouvent également du stress, mais pas tellement." 

L'étude montre aussi qu'il n'y a "aucune différence de concentration de cortisol", quel que soit le sexe. "Malgré les idées reçues selon lesquelles les hommes ont tendance à être plus liés à leurs équipes, les femmes se sont en fait révélées être légèrement plus liées à leur équipe nationale", a expliqué la chercheuse. Des recherches antérieures ont établi une augmentation des crises cardiaques chez les supporters les jours de matches importants, qu'ils soutiennent leur club ou leur pays.

En vidéo

Comment gérer son stress ? Les astuces du Dr Gérald Kierzek

Vous l'aurez donc compris, supporter votre équipe de football a des conséquences sur votre santé. En 2013, une étude publiée par l'Association for psychological science s'était intéressée aux téléspectateurs du Superbowl. Les supporters d'une équipe perdante avaient tendance à manger 16% de plus de graisses saturées et 10% de plus de calories, le lendemain d'une défaite. Une victoire avait l'effet inverse avec 9% de moins de graisses saturées et 5% de moins de calories englouties. Chez les plus fervents supporters, selon les résultats, la consommation augmentait même de 28%et diminuait de 16%.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent