Face à la pandémie de Covid-19, les vétérinaires appelés à la rescousse

Face à la pandémie de Covid-19, les vétérinaires appelés à la rescousse

RENFORT - Pour pallier le manque de moyens, les vétérinaires ont été sollicités pour prêter main-forte aux soignants, débordés par la gestion de l'épidémie. Il leur a été demandé de donner du matériel mais aussi de leur temps, dans le cadre de la "réserve sanitaire". Explications.

Alors que la France subit de plein fouet la propagation du Covid-19, qui n'a pas encore atteint son seuil épidémique, les vétérinaires ont été appelés en renfort ce vendredi 20 mars. Dans un mail que nous avons pu consulter, le Conseil national de l'Ordre des vétérinaires appelle, sur demande du ministère de la Santé, l'ensemble des vétérinaires et étudiants du pays à s'engager aux côtés des soignants dans la gestion de la crise sanitaire. 

Ce dispositif est prévu dans le cadre de la réserve sanitaire dont dispose le ministère de la Santé et permet de faire appel à des professionnels de tous les métiers du secteur de la santé, allant de l'ingénieur au médecin retraité. Le ministère peut activer cette réserve dès lors que la situation devient difficilement gérable par le personnel soignant. Dans le cas précis de l'épidémie due au coronavirus, les vétérinaires pourront alors prêter main-forte s'ils se portent volontaires. "Il s’agirait probablement d’aider à la régulation téléphonique dans les centres d’appels, mais d’autres missions pourraient aussi être confiées", leur écrit l'Ordre. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Lire aussi

Du matériel envoyé par des vétérinaires

Jeudi, les vétérinaires ont été sollicités une première fois par le ministère de la Santé. Face au manque criant de matériel à disposition des soignants dans les hôpitaux et les centres médicaux, l'Ordre a demandé à l'ensemble de la profession de se montrer "solidaire avec la médecine humaine", comme le rapporte La Dépêche. Concrètement, en envoyant des respirateurs de réanimation et d'anesthésie, des concentrateurs d'oxygène ainsi que des scopes. 

En Ile-de-France, les vétérinaires et étudiants ont également été invités à donner du matériel de protection jetable, tandis que les masques manquent toujours à l'appel malgré les annonces du gouvernement. Ainsi, l'Ordre leur a demandé de plonger dans leurs stocks et de fournir aux soignants des masques, des gants, des blouses de bloc ou des combinaisons, des surchaussures ou des surbottes. "Si vous possédez ce type de consommables en surplus et si vous êtes disposé(e) à le mettre à la disposition du personnel soignant en cas de nécessité (le but étant qu'ils restent protégés le temps qu'ils soient réapprovisionnés), vous pouvez nous faire parvenir votre inventaire par retour de mail", écrit l'Ordre dans un mail envoyé jeudi. 

Lire aussi

Des dons de Maisons-Alfort et de la SPA

Une consigne prise à la lettre par l'école vétérinaire de Maisons-Alfort (Val-de-Marne) qui a fait parvenir le jour même aux équipes de l'hôpital de Bégin des moniteurs, des pousses-seringues, des pompes à perfusion, deux écho-cardiographes, ainsi qu'un défibrillateur. Ce vendredi 20 mars sur RMC, c'est le président de la SPA, Jacques-Charles-Fombonne, qui a annoncé mettre à disposition une douzaine de respirateurs pour le personnel hospitalier. "Les animaux qui viennent au secours des humains : c'est exceptionnel", a conclu Jean-Jacques Bourdin, admiratif.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'Allemagne prolonge ses restrictions jusqu'en janvier 2021

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

EN DIRECT - Mort de Maradona : une veillée funèbre au palais présidentiel argentin

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Allègement du confinement : les mesures détaillées jeudi à 11h par Jean Castex

Lire et commenter