Faute de soignants vaccinés, l'hôpital de Montélimar va déprogrammer certaines opérations

Des hôpitaux commencent à faire savoir qu'ils vont devoir déprogrammer des opérations, faute de personnels vaccinés suffisants. C'est le cas à Montélimar (Drôme).

COUAC - À deux jours de la mise en place de l'obligation vaccinale pour les professionnels de santé, l'hôpital de Montélimar, dans la Drôme, se voit contraint de déprogrammer certaines opérations, faute de soignants disponibles. Le directeur de l'établissement de santé se veut rassurant.

L'obligation vaccinale pour les professionnels de santé complique le bon fonctionnement de certains hôpitaux. C'est notamment le cas dans la Drôme, à l'hôpital de Montélimar. À partir du mercredi 15 septembre et la mise en place de la mesure, des opérations vont être déprogrammées, faute de soignants disponibles.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Selon France Bleu, 15% du personnel non médical de l'hôpital n'a toujours pas délivré de certificat de vaccination, et 11% du personnel médical. À compter de mercredi, ils seront suspendus. "Cette minorité peut concerner certaines catégories ultraspécialisées dans les blocs opératoires. Nous ne pouvons pas les remplacer et il a fallu déprogrammer", regrette Michel Cohen, le directeur, au micro de France Bleu. "Mais les opérations urgentes seront traitées, et on pourra toujours se faire opérer en toute sécurité", rassure-t-il.

Lire aussi

La CGT, elle, craint que la situation se répercute sur les patients. "Il y aura des suspensions dans tous les services, administratifs, techniques ou médicaux", met en garde, sur France Bleu, Elsa Ruillère, secrétaire adjointe de la CGT de l'hôpital. "On risque d'atteindre dangereusement à la santé des patients." Fin juillet, le syndicat avait déjà protesté et appelé à la grève contre l'obligation vaccinale.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Covid-19 : confinement prolongé jusqu'au 4 octobre en Nouvelle-Calédonie

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions en France ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.