Faux ongles : les précautions à prendre pour éviter les vrais risques

Santé
BEAUTÉ – Allergies, infections… Se faire poser des ongles artificiels n’est pas sans danger. Sauf si vous respectez les précautions de l’Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM). On vous explique en détails.

Mariage, anniversaire ou simplement pour être belle jusqu’au bout des ongles, l’option faux ongles peut être envisagée. Mais orner le bout de ses doigts artificiellement n’est pas sans risques pour les ongles naturels. C’est pourquoi l’Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM) a souhaité rappeler les règles de bonnes pratiques.

L’art de poser un ongle…

Pour être réalisée au mieux, la pose doit être faite par un professionnel (une esthéticienne ou une personne titulaire d’un certificat de qualification professionnelle de styliste ongulaire), gage de qualité des produits utilisés et du savoir-faire. Celui-ci dépose de la résine auto-durcisseuse selon la technique "des ongles sculptés" ou on applique un gel durcissant sous UV (ultraviolets) pour allonger les ongles naturels.

A LIRE AUSSI >>  Trois conseils pour entretenir ses ongles

D’autres techniques existent mais sont moins utilisées. Soit parce qu’elles sont plus anciennes, comme la fixation d’une capsule plastique, soit parce qu’elles sont plus chères. C’est le cas de la pose des petits bouts de tissus de fibre de verre. Mais attention, tous les produits doivent être déposés "à la stricte limite de l’ongle et des cuticules (sans le recouvrir), pour éviter tout décollement de l’ongle naturel."

A noter les femmes enceintes doivent s’abstenir à cause de la présence de produits chimiques, de même que les personnes qui doivent se faire opérer, afin de ne pas gêner la pose d’appareils.

...pour éviter les risques

Ne pas respecter la limite de l’ongle ou des cuticules peut entraîner "une inflammation locale, une chute de l’ongle naturel, voire éventuellement des paresthésies au bout des doigts (sensibilité anormale de la peau)", prévient l’ANSM.

A LIRE AUSSI >>  Trois conseils pour soigner ses ongles

D’autre part, des allergies au gel peuvent apparaître. Elles se manifestent par "un eczéma autour des ongles (rougeurs avec démangeaisons ou sensations de brûlures) et/ou sur le visage (surtout les paupières) ou par un décollement de l’ongle naturel."

Egalement, l’ongle naturel peut s’infecter sous la prothèse. Il change alors de couleur et devient jaune ou verdâtre. Une inflammation peut aussi apparaître sur le pourtour de l’ongle. "Il s’agit le plus souvent d’une mycose", précise l’autorité sanitaire.

Les conseils de l’ANSM avant la pose :

⇒ Bien se laver les mains et se brosser soigneusement les ongles
⇒ De préférence, opter pour des ongles artificiels courts
⇒ Eviter de toucher les instruments et les produits pendant le temps de polymérisation

► Après la pose :
⇒ Ne pas gratter ou arracher l’ongle artificiel soi-même pour éviter tout risque de décollement de l’ongle naturel
⇒ Faire retirer l’ongle artificiel chez un professionnel qui dispose des produits adéquats (acétone) ou des bonnes techniques (limage)
⇒ Après les avoir portés 3 ou 4 mois, l’ANSM recommande de laisser passer un mois avant d’en reposer.

Enfin, n’hésitez pas à consulter un médecin si vous constatez la moindre anomalie. Il en va de la santé de vos ongles…ainsi que de leur beauté.

A LIRE AUSSI
>> 
Douleurs, mycoses, crevasses : 5 mauvaises habitudes à oublier pour prendre soin de ses pieds
>> 
Vernis à ongles "naturel" mais... avec des phtalates
>> 
De quelle couleur sont ces ongles ? La nouvelle question qui affole le web

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter