Fécondation in vitro : calculez vos chances d'avoir un enfant

Santé

SIMULATEUR - Des chercheurs ont développé un outil en ligne capable de prédire les chances d’un couple de réussir à avoir un enfant avant et après une fécondation in vitro. Comment ça fonctionne ?

Près d'un quart des couples français ne parviennent pas à avoir un enfant après 12 mois sans contraception (Inserm). En 2013, 140 519 tentatives d’assistance médicale à la procréation (fécondation in vitro, insémination) ont été recensées par l'Agence de la Biomédecine. Le recours à l’AMP reste un parcours difficile dont les résultats inquiètent les couples. C’est pour les aider à y voir plus clair deux tests différents (en anglais) ont été mis en ligne par l’Université écossaise d’Aberdeen. Le premier calculateur définit les chances d’avoir un enfant avant la première fécondation in vitro. Le second renseigne sur les chances suite à plusieurs FIV. 

Pour cela, divers critères personnels sont pris en compte par les chercheurs australiens : l’âge de la femme, depuis combien d’années elle tente de concevoir un enfant, son problème d’ovulation, l'infertilité masculine, etc. Un graphique donne alors les premiers éléments de réponse.

Concernant le second test, les critères sont encore plus précis : le nombre d’ovocytes ponctionnés, nombre d’embryons transférés, le stade du transfert embryonnaire et la congélation des embryons. Les couples obtiennent alors un pourcentage plus précis sur leur chance de réussite.

Un bémol, ces outils scientifiques utilisent les éléments donnés par les couples mais ne prennent pas en compte certains facteurs importants comme le tabagisme, l’indice de masse corporelle, etc. Les résultats ne sont donc pas fiables à 100%. Afin de parvenir à cet outil en ligne, les chercheurs ont collecté les éléments des services de médecine de la reproduction britannique entre 1999 et 2008.

Lire aussi

    Alors, quels sont les résultats ? Comme le rapporte le Telegraph, pour une femme de 30 ans ayant deux ans d’infertilité inexpliquée, le calculateur lui prédit 46% de chances d’avoir un enfant dans le cadre d'une FIV. Un chiffre qui monte à 79% après trois cycles de FIV. Ces conclusions démontrent donc que les probabilités de tomber enceinte diminuent après la trentaine. Elles chutent aussi au fur et à mesure que la durée de l’infertilité augmente.

    Cité par le Daily Mail, le professeur Adam Balen, président de la British Fertility Society souligne que " le traitement doit être individualisé en fonction des besoins et du profil particulier des patients", avant de conclure avec un bémol, "il peut être encore difficile de prévoir avec précision le résultat". 

    Cet outil peut aider les femmes à se préparer à une longue attente. Comme le précise l’étude, le résultat aide les couples à mieux se préparer émotionnellement et financièrement à leur FIV. Et l’attente peut-être longue. En juillet dernier, une étude danoise révélait qu’au bout de cinq années de traitement, trois femmes sur cinq parvenaient à concevoir un enfant.

    Lire aussi

      En vidéo

      Des spermatozoïdes in vitro, un espoir pour la stérilité masculine ?

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter