Plutôt 5% ou 20% ? Imbroglio autour des chiffres des fermetures de lits dans les hôpitaux

Plutôt 5% ou 20% ? Imbroglio autour des chiffres des fermetures de lits dans les hôpitaux

SOIGNANTS À BOUT - Tandis que le Conseil scientifique estime qu'un lit d'hôpital sur cinq est fermé, Olivier Véran évoque plutôt "5%" de lits en moins sur le territoire. Qu'en est-il réellement ?

Le constat était accablant. Les hôpitaux français allaient devoir faire face à l'automne avec 20% de lits en moins. Un chiffre colossal, auquel Olivier Véran ne veut pas croire. Ce mercredi 27 octobre devant l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé a voulu "contester" cette information, donnant plutôt le chiffre de "5% de lits de médecine temporairement fermés" dans l'Hexagone. Comment expliquer un tel écart ?

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

14% de lits fermés à l'AP-HP

C'est Jean-François Delfraissy qui a jeté le pavé dans la mare. Dans une enquête "flash" réalisée par le Conseil scientifique et le Comité consultatif national d'éthique, le président de cette instance relève que près d'un lit sur cinq serait actuellement fermé dans les hôpitaux publics de France. Un chiffre alarmant révélé par Libération et qu'on retrouve dans un avis du Conseil scientifique rendu le 5 octobre. 

En annexe 3 de ce document, l'instance chargée de conseiller le gouvernement dans sa réponse à la crise sanitaire précise sa méthodologie. Elle dit avoir recueilli des "données concordantes" auprès des "grandes structures hospitalières du pays dans les plus grandes régions françaises", sans pour autant en préciser le nom. Or, ces structures feraient état d'un "pourcentage important de lits fermés chiffré à environ 20% et touchant tous les secteurs de soins".

Lire aussi

Dans son article, le quotidien Libération corrobore cette estimation par des "documents internes" à l'Assistance publique Hôpitaux de Paris (AP-HP). De fait, le principal établissement public de santé français confirme auprès de LCI.fr qu'au mois de septembre, "19 % des lits étaient fermés au sein des 39 hôpitaux de l'AP-HP". Ceci dit, au 21 octobre, "14% de lits étaient fermés dans les services de médecine, de chirurgie et d’obstétrique", précise l'AP-HP.

 

Une situation provoquée "essentiellement par le manque de personnels, mais aussi, comme c'est le cas chaque année, en raison de travaux", souligne-t-on au sein de la direction, qui relève par ailleurs que cette tension extrême se concentre "sur le personnel infirmier". La semaine du 11 octobre 2021, 1074 postes étaient vacants, "soit plus du double par rapport à septembre 2020'" notamment à cause du nombre "très insuffisant de candidats sur le marché du travail".

Une "enquête" lancée

Ceci dit, cette situation parisienne peut-elle être extrapolée à l'échelle de l'Hexagone ? La méthodologie utilisée est en tout cas assez douteuse. Raison pour laquelle, si Olivier Véran reconnaissait dans les pages de Libération "des conditions de travail dégradées", il répondait que "personne aujourd'hui ne sait donner un chiffre avec précision". 

Un ton qu'il a radicalement durci. Devant la représentation nationale, le neurologue a voulu "tordre le cou" à cette affirmation... Sans pour autant être en capacité de la démentir avec certitude. Selon ses premières donnes, "sur un échantillon très parcellaire de 16 CHU" - sur les 30 que compte le pays - seuls "5% de lits de médecine" seraient en réalité "temporairement fermés".

En vidéo

REPORTAGE - Les infirmières quittent l'hôpital : fermeture de lits en série

Alors, 5 ou 20 % ? Entre l'enquête "flash" qui s'appuie sur les données de quelques "grandes structures hospitalières", et les remontées "parcellaires" du ministère, impossible de le savoir avec précision. Pour le moment. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé ce mercredi le lancement d'une "enquête auprès de l'ensemble des établissements de santé". Des résultats attendus avec impatience. 

 Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sous Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : Olaf Scholz, le futur chancelier allemand, favorable à la vaccination obligatoire

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

EN DIRECT - Eric Zemmour : "J'ai décidé de me présenter à l'élection présidentielle"

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.