Coronavirus : dans le Finistère, des crèches et des Ehpad referment leurs portes

Coronavirus : dans le Finistère, des crèches et des Ehpad referment leurs portes
Santé

CORONAVIRUS - La situation sanitaire dans le Finistère reste "sous contrôle", bien qu'en "évolution assez rapide" et "source de préoccupation", a alerté, ce lundi 20 juillet, le préfet du département, Pascal Lelarge.

S'il ne s'agit pas encore formellement d'une "seconde vague" de l'épidémie de Covid-19, force est tout de même de constater que plusieurs régions françaises, épargnées lors de la première en mars, sont à présent touchées. C'est le cas de la Bretagne, et plus particulièrement du département du Finistère, où plus de 150 nouveaux cas ont été détectés ces dix derniers jours. Plusieurs Ehpads ne reçoivent désormais plus les familles. Des crèches et des centres de loisir ont fermé leurs portes.

Une "pression touristique"

Concrètement, depuis jeudi 16 juillet, de nombreux résidents sont confinés dans leurs maisons de retraite. Les six premiers cas suspects détectés se sont révélés négatifs ce lundi 20 juillet, mais les établissements concernés resteront fermés jusqu'à la semaine prochaine, par mesure de précaution. Au moins dix Ehpad sont aujourd'hui reconfinés dans le Finistère. En parallèle, dans la commune de Plabennec (8.400 habitants), deux structures pour la petite enfance ont fermé, en raison de "cas isolés".

Toute l'info sur

Vers un rebond de l'épidémie de coronavirus en France ?

Ces 4 indicateurs à connaître pour comprendreLes dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

"La situation est en évolution assez rapide depuis le week-end du 14 juillet et source de préoccupation, mais elle est sous contrôle", a cependant assuré le préfet du Finistère, Pascal Lelarge, ce lundi 20 juillet lors d'une conférence de presse. "Le principal vecteur actuellement de diffusion du virus c'est quand même le brassage de population lié aux vacances", a-t-il ajouté, faisant état d'une forte "pression touristique". Mais, bien qu'"assez rapide", l'évolution récente, a-t-il insisté, est le fait "de l'émergence de cas sporadiques, pas à grande échelle".  Le taux de reproduction effectif du virus est actuellement de 3,1% dans le Finistère. Au niveau national, il est d'environ 1,2%, selon Santé publique France.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent