Frontières fermées : 25 Algériens bloqués à l'aéroport de Roissy depuis 37 jours

Une vingtaine d'Algériens qui devaient se rendre de Londres à Alger, avec une escale à Paris, sont bloqués à l'aéroport de Roissy depuis plus d'un mois. La faute à la rigidité administrative.

SURRÉALISTE - Une vingtaine d'Algériens qui devaient se rendre de Londres à Alger, avec une escale à Paris, sont bloqués à l'aéroport de Roissy depuis plus d'un mois. La faute à la rigidité administrative.

Une escale qui vire au cauchemar. Depuis 37 jours déjà, Hassine, sa femme, sa fille et un groupe de 22 autres ressortissants algériens sont bloqués dans le terminal 2E de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Parmi eux, des enfants et des personnes fragiles. Ces voyageurs en provenance de Londres faisaient escale à Paris avant de se rendre à Alger. Mal leur en a pris. Depuis plus d'un mois, à cause des frontières fermées, ils sont bloqués dans l'aérogare où ils dorment à même le sol ou sur des banquettes. Dans ce qui a été transformé en un camp sommaire, chacun veille sur l'autre dans l'attente d'un retour au pays. 

Mais le temps n'aidant pas, le désespoir commence à se faire sentir. "On va dans les toilettes et on se lave, comme des animaux. Ça fait longtemps qu’on n’a pas eu de repas chaud, on a que des sandwichs, il y a des enfants, ils ont besoin d’autre chose", se désole au micro de BFMTV Hassine. Un cri du cœur face à une situation qui semble inextricable. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Trois actions de justice lancées

Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, les sinistrés ont pourtant multiplié les recours. Trois actions en justice ont même été lancées. Dans le cadre de l'une d'entre elle, le tribunal administratif de Paris a rejeté lundi le recours contre Air Algérie. L'instance a estimé qu'aucune faute n'avait été commise par la compagnie et que le blocage des voyageurs résultait de la fermeture de la frontière algérienne, conséquente au regain de l'épidémie de Covid-19. En désespoir de cause, l'avocat du groupe algérien, Alexandre André, en appelle désormais aux autorités françaises. "Nous voulons les faire sortir le plus rapidement possible pour les mettre dans de meilleures conditions d’hygiène. Nous demandons aux autorités françaises d’intervenir auprès des autorités algériennes pour que ces personnes soient rapatriées dans les meilleurs délais".

Des démarches de l'ambassade algérienne ?

À la mi-mars,  l'ambassade d'Algérie à Paris avait déclaré à l'AFP avoir demandé aux 25 ressortissants de "retourner" en Grande-Bretagne, leur lieu de résidence, "en attendant la réouverture des frontières". Selon le communiqué publié, les intéressés auraient "choisi de rester en zone internationale". Une version qu'ils réfutent vigoureusement. "On ne peut pas traiter les personnes de la sorte, c'est un manque de respect à leur vie, à leur dignité", a de son côté réagi Me Karima Hadj Said, une autre des avocats saisis de leurs dossiers. 

L'Algérie a officiellement suspendu le 17 mars 2020 ses liaisons aériennes et maritimes avec la France en raison de la pandémie de Covid-19, une mesure étendue au reste du monde quelques jours plus tard. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Marghe remporte "The Voice 2021"

EN DIRECT - Israël/Palestine : plus de 150 morts depuis la reprise des violences, l'essentiel à Gaza

Covid-19 : ces pays européens qui ont déjà assoupli les règles aux frontières pour les touristes

Que devient Abi Bernadoth, le gagnant de "The Voice" ?

Bigard, Lalanne et Chalençon, têtes de file d'une manifestation anti-masques à Lyon

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.