Fumer du cannabis est aussi néfaste pour le cœur des jeunes

Fumer du cannabis est aussi néfaste pour le cœur des jeunes

DirectLCI
SANTE - Dans une étude basée sur des cas cliniques, des chercheurs français affirment que le cannabis, dont la responsabilité est déjà bien connue dans la survenue de complications neuropsychiatriques, modifie le rythme cardiaque et peut être dangereux pour les personnes prédisposées aux maladies cardiovasculaires.

Si les effets du cannabis sur le cerveau sont de plus en plus pointés du doigt, ceux sur le cœur le sont beaucoup moins. Pourtant, fumer du cannabis présenterait bel et bien des risques de complications cardiovasculaires graves voire mortels chez les jeunes adultes, selon une étude française publiée dans la revue de l'American Heart Association . L'étude a été effectuée avec des données portant sur 1 979 fumeurs de cannabis ayant souffert d'effets néfastes liés à cette drogue de 2006 à 2010.

"Dans cette présente recherche nous avons identifié plusieurs cas remarquables de complications cardiovasculaires suite à l'admission de jeunes utilisateurs de marijuana à l'hôpital, explique dans la revue Emilie Jouanjus, du CHU de Toulouse et principal auteur de l'étude. Cette découverte inattendue méritait d'être analysée de plus près, d'autant plus que l'utilisation médicale de la marijuana est devenue plus répandue et certains gouvernements ont légalisé son utilisation ".

Un risque irréfutable pour le cœur

Sur ces 1 979 fumeurs, les résultats montrent que 35 ont eu des complications cardiovasculaires graves : vingt d'entre eux ont eu un infarctus , dont le plus jeune âgé de 17 ans n'avait aucun antécédent cardiaque, dix autres ont connu des problèmes vasculaires dans les jambes et trois ont souffert d'un accident vasculaire cérébral. En tout, neuf de ces patients sont décédés. Les chercheurs ont également constaté que l'incidence des problèmes cardiovasculaires liés à la marijuana a plus que triplé de 2006 à 2010.

Les adolescents ou jeunes adultes ayant des faiblesses cardiaques préexistantes semblent être plus prédisposés, ainsi que les femmes prenant la pilule contraceptive et qui fument."Le public pense que la marijuana est inoffensive mais les données révélant les dangers potentiels pour la santé doivent être signalées, insiste Emilie Jouanjus. Il existe désormais des indications irréfutables du risque grandissant de complications cardiovasculaires liées à la marijuana, surtout chez les jeunes".

Anxiété, panique et dépression

En France, on estime à 1,2 million le nombre de fumeurs réguliers de cannabis qui consomment au plus neuf joints par mois. Et le nombre de personnes souffrant de problèmes cardiaques pour cette raison est très sous-estimé : seulement 5 % de ces cas sont signalés aux autorités médicales. "Il est donc important que les médecins considèrent la marijuana comme une des causes possibles chez les patients souffrant de troubles cardiovasculaires.", conclut la chercheuse qui souligne l'importance de poursuivre les recherches.

Les scientifiques ne connaissent déjà pas encore tout du fonctionnement du cannabis sur le cerveau. A ce sujet, l'Inpes* explique que "la consommation de cannabis n’endommage pas le cerveau mais diminue la capacité de concentration, perturbe la mémoire immédiate et réduit la capacité à apprendre des choses nouvelles et à s’en souvenir. Elle peut aussi entraîner un certain nombre de troubles de la santé mentale comme l’anxiété, la panique et peut favoriser la dépression".

* Institut national de prévention et d'éducation pour la santé

Plus d'articles

Sur le même sujet