Gare aux méfaits du stress sur la grossesse

Gare aux méfaits du stress sur la grossesse

DirectLCI
SANTE - Le stress serait doublement néfaste pour les femmes voulant tomber enceinte : d'après une récente étude, il retarde non seulement la grossesse mais augmente également le risque d'infertilité.

Troubles du sommeil, hypertension, problèmes de peau, système immunitaire déréglé… les dangers du stress sont plus ou moins importants selon les personnes qui en souffrent. Des chercheurs de l'Université Ohio State, aux Etats-Unis, viennent de découvrir un nouveau méfait, jusqu'ici insoupçonné. Leur étude indique que le stress peut non seulement retarder la grossesse  mais également augmenter le risque d'infertilité : plus une femme angoisse en essayant de tomber enceinte plus il lui sera difficile de concevoir.

Pendant douze mois, les chercheurs ont suivi 500 femmes jusqu'à ce qu'elles tombent enceintes. Les participantes n'avaient pas de problème de fertilité connu et tentaient de concevoir un enfant. Des échantillons de salive leur étaient régulièrement prélevés afin de déterminer leurs niveaux de cortisol et d’alpha-amylase. Ces deux enzymes, produites par le corps, sont des biomarqueurs connus de stress. Résultat : les femmes aux taux élevés d’alpha-amylase avaient 29 % moins de chances de tomber enceintes.

La relaxation, meilleure solution

Plus ce niveau est élevé, plus le risque d'infertilité l'est également. "C'est maintenant la seconde étude dans laquelle il est démontré que les femmes ayant un très haut niveau de ce marqueur de stress ont une plus faible probabilité de maternité par rapport aux femmes ayant un niveau plus faible", explique Courtney Denning-Johnson Lynch, principal auteur de l'étude. "Nous constatons en revanche pour la première fois que cet effet est cliniquement significatif, car associé à un risque d'infertilité".

Une autre étude britannique avait en effet révélé que les femmes avec taux important d'adrénaline, un autre biomarqueur naturel de stress, voyaient leur chance de grossesse réduite de 12 %. C'est donc à un véritable cercle vicieux auquel elles sont confrontées, puisque cette étape peut être très angoissante pour un couple. Voilà pourquoi certaines y parviennent seulement après avoir abandonné l'idée, estiment les chercheurs. Mais pour celles qui sont bien décidées à devenir mère, la solution se trouve dans des méthodes qui ont fait leur preuve, comme l'exercice physique et la relaxation.

Plus d'articles

Sur le même sujet