Gare aux morsures de chats, elles peuvent conduire au bloc

Gare aux morsures de chats, elles peuvent conduire au bloc

Santé
DirectLCI
ANIMAUX – Une étude américaine publiée il y a quelques jours révèle que les morsures de chats peuvent conduire au bloc opératoire suite à des complications infectieuses. Deux tiers des patients hospitalisés pour cette raison seraient concernés.

Vous les trouvez trop mignons ? Ils peuvent être pourtant particulièrement agressifs, et surtout, dangereux pour votre santé. Non, les chats ne sont pas toujours les meilleurs compagnons de l'homme. En témoigne cette étude américaine qui vient d'être publiée par le Dr Brian Carlsen dans le Journal of Hand Surgery relayée par la rubrique santé du Figaro.fr.

Après avoir consulté les dossiers de 193 patients entre 2009 et 2011, ce chercheur américain a constaté qu'un patient sur trois avait dû être hospitalisé en moyenne trois jours après une morsure de chats. La moitié de ses patients venaient des urgences, l'autre moitié avait été redirigée après une consultation de médecine générale. Pire : pour les deux tiers de ces patients, l'histoire s'est terminée au bloc opératoire. La raison ? Les chats sont des vecteurs de germes très nocifs pour l'homme.

Leur salive est bourrée de germes

En effet, ils sont présents à hauteur de 70 à 90 % dans la salive de vos matous, notamment la Pasteurella multocida , connue pour être le bacille du choléra des poules … "Les chats ont des petites dents pointues qui peuvent s'enfoncer profondément dans les tissus mous et inoculer des bactéries dans des espaces fermés, comme les gaines des tendons, les articulations, les os", est-il indiqué dans l'étude. D'où des complications qui s'en suivent et une intervention plus approfondie souvent nécessaire.

En cas de morsure, voire de griffures, il est donc fortement conseillé de laver soigneusement la plaie à l'eau et au savon ou avec un désinfectant. En cas de fortes rougeurs, de gonflements ou de morsures dans une zone sensible comme les articulations ou les tendons, il convient de consulter rapidement. Les chercheurs ont ainsi mis en relief plusieurs complications potentiellement dangereuses, à savoir 6 abcès, 14 lésions tendineuses, 2 lésions de nerfs et 14 réductions de mobilité de l'articulation. Prudence, donc. Les chats sont certes très mignons – pour la plupart, mais ce sont avant tout des beautés fatales.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter