Gastro-entérite, l'épidémie à son pic : 3 conseils pour vous soigner

Santé

HAUT-LE-CŒUR – Nos conseils pour éviter la gastro sont arrivés trop tard... Vous passez votre temps entre votre lit et vos toilettes et la nausée ne vous quitte plus. Mais vous pouvez atténuer (et même endiguer) ces symptômes. Suivez le guide.

Attention ! Si vous avez une forte fièvre et des frissons, cela sent la gastro. L'épidémie de gastro-entérite vous a peut-être épargné cette année. Selon le réseau Sentinelle, l'épidémie de diarrhée aigüe est arrivée à son pic avec 151.000 nouveaux cas la semaine dernière. Si la plupart sont seulement incommodants, il arrive que la consultation soit nécessaire. 

Ainsi, si vous constatez quand vous allez aux toilettes "du sang dans la cuvette (et pas une goutte sur le papier hygiénique)" ou "des glaires dans les selles, aussi appelées évacuations afécales, et qui sont un signe de lésion du côlon", il vous faut consulter le médecin, rappelle à metronews le professeur Laurent Beaugerie, du service de gastro-entérologie de l'hôpital Saint-Antoine (Paris).

EN SAVOIR + >>  3 conseils pour éviter la gastro-entérite

Mais pour le reste, une gastro simple et bénigne dure entre trois et cinq jours. Et voici trois tuyaux pour en réduire encore la durée et les symptômes désagréables.

Pensez aux comprimés orodispersibles
Pas besoin d'aller contaminer votre généraliste ni les autres personnes dans sa salle d'attente. Vous pouvez piocher dans votre armoire à pharmacie et prendre avant tout du paracétamol pour diminuer la fièvre et d'autres médicaments contre la nausée, les vomissements et/ou la diarrhée. Privilégiez les comprimés orodispersibles, qui fondent sous la langue (ceux avec un nom qui finit en "Lyoc"). Vous risquez en effet de vomir les comprimés classiques. Et les suppositoires ne sont évidemment pas adaptés en cas de diarrhée.

Le professeur Beaugerie rappelle les trois substances chimiques "coupe-diarrhée" :
la lopéramide , un ralentisseur de transit qui diminue la fréquence des diarrhées,
la racécadotril , un antisécrétoire qui "ferme le robinet" et diminue, comme son nom l'indique, les sécrétions de l'intestin,
la diosmectite , un "pansement" qui tapisse et protège le système digestif.

Buvez : Coca-Cola et eau de cuisson du riz
Pour vous réhydrater, "buvez par petites quantités répétées, comme un nourrisson", indique le professeur Beaugerie. C'est-à-dire un quart de verre tous les quarts d'heure. Plus, et vous risqueriez de tout rendre. Et ne croyez pas que le Coca-Cola soit le meilleur antidote. Il ne vous suffit pas non plus de boire de l'eau. Il faut en effet du sucre et du sel à votre organisme. Accompagnez le cola d'aliments salés. Ou buvez l'eau du riz, où se trouvent du sel et du glucose (par le biais de l'amidon dissout). Et retournez sur la balance pour vérifier l'efficacité de cette réhydratation.

 Pesez-vous
"Si vous avez commencé votre gastro un soir à 23 heures et que le lendemain matin, sur la balance, il vous manque deux kilos, c'est que vous avez perdu deux kilos d'eau", alerte le gastroentérologue. Votre balance permet de quantifier votre déshydratation, bien plus que la soif, qui est un symptôme tardif – au-delà de deux kilos, consultez votre médecin. 

À LIRE AUSSI 
>>
Gastro : attention à votre téléphone !
>>
Gastro, grippe, rhume : 3 conseils pour garder les mains propres
>>
Et voici le robot simulateur de vomit qui va faire avancer la science

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter