Gel hydroalcoolique : des distributeurs dangereux pour les yeux des enfants, plusieurs hospitalisations

Gel hydroalcoolique : des distributeurs dangereux pour les yeux des enfants, plusieurs hospitalisations

VIGILANCE - Depuis le début de la pandémie, les distributeurs de gel hydroalcoolique se multiplient dans l'espace public. Certains d'entre eux peuvent être dangereux pour les enfants, projetant la substance alcoolisée à hauteur d'yeux. Une enquête montrent que d'avril à août dernier, ils ont été responsables de 63 accidents.

Attention les yeux. Dans une étude publiée le 21 janvier dans la revue JAMA Ophtalmology, des ophtalmologues, en collaboration avec des toxicologues du réseau français de Centres antipoison, alertent sur les dangers des projections accidentelles de gel hydroalcoolique dans les yeux des jeunes enfants.

Entre le 1er avril 2020 et le 24 août 2020, les spécialistes rapportent avoir identifié sept fois plus de cas pédiatriques de projection accidentelle de solution hydroalcoolique dans les yeux que durant la même période en 2019. Le nombre d'accidents a également continué à augmenter durant la période étudiée, passant de 5% des cas en avril 2020 à 9% en mai, à 10% en juin, 11% en juillet et 15% en août.

Les distributeurs à pédale équipant les lieux publics en cause

La majorité des projections accidentelles s'est faite dans des lieux publics, qui sont pour beaucoup équipés de distributeurs à pédale, projetant par une simple pression du pied le gel, concentré de 60 à 80% en alcool, à hauteur des mains d'un adulte, mais également des yeux d'un enfant en bas âge.

Durant la période étudiée dans l'enquête, la récurrence des accidents a été croissante. Ainsi, alors qu'ils étaient au nombre de 5 au mois de mai, ils ont été 9 au mois de juin, 16 en juillet et 33 en août, ce qui porte leur nombre à 63. Quarante-sept d'entre eux ont eu lieu dans des magasins et galeries commerciales, 5 dans des restaurants, 5 autres dans des lieux recevant du public, un dans une installation sportive, un au cinéma, un à la piscine et 3 dans "d'autres endroits", rapportent les auteurs de ces travaux.

16 enfants hospitalisés en ophtalmologie

En juillet dernier, la Société française d'ophtalmologie avait déjà alerté sur les dangers que représentent les bornes de distribution de gel hydroalcoolique. L'un des auteurs de l'étude, l'ophtalmologue Gilles Martin, avait à l'époque été interrogé par TF1. Il expliquait : "Du fait de la consistance du gel, la substance va rester en contact avec l’œil pendant plusieurs minutes, au moins jusqu’au lavage et à la consultation, cela a donc le temps d’atteindre toute la surface oculaire".

À ce moment-là, six enfants avaient déjà été pris en charge dans son service, à l'hôpital Fondation Rothschild, dans le 19e arrondissement de Paris. Au total, 16 enfants, âgés en moyenne de 3 ans et demi, ont dû être soignés lors de la période étudiée par les spécialistes pour des lésions oculaires sévères avec difficulté de cicatrisation associée à une projection accidentelle de solution hydroalcoolique. Huit ont présenté une perte de substance (ulcération) de la conjonctive ou de la cornée, touchant chez 6 d'entre eux plus de la moitié de la surface cornéenne. Deux de ces enfants ont nécessité une greffe de membrane amniotique afin de reconstituer la paroi protectrice de la cornée, sous anesthésie générale.

Lire aussi

En cas de projection accidentelle de gel hydroalcoolique dans les yeux, les spécialistes recommandent de rincer l'œil avec du sérum physiologique ou de l'eau pendant une trentaine de minutes. Si la douleur persiste ou que la vision diminue, il est conseillé de se rendre aux urgences.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : forte hausse des hospitalisations, près de 6000 malades en réanimation

Emmanuel Macron annonce un assouplissement des restrictions de voyage début mai

Logement : vous pouvez faire résilier le bail de votre voisin en cas de fortes nuisances

Dr Gérald Kierzek : "il n'y a pas de problème pour rouvrir les terrasses, parce que c'est à l'extérieur"

"Rien ne fonctionne" : Gérard Lanvin s'emporte dans Sept à Huit contre une époque "affligeante"

Lire et commenter