Grippe : qui peut se faire vacciner par son pharmacien ?

Santé
GRIPPE 2017 - Après une épidémie saisonnière particulièrement meurtrière au cours de l’hiver 2016-2017, la campagne annuelle de vaccination reprend ce vendredi 6 octobre. Nouveauté cette année : les pharmaciens vont pouvoir administrer eux-mêmes le vaccin. Etes-vous concerné ?

C'est une nouveauté cette année : une simple visite à son pharmacien peut suffire pour se faire vacciner contre la grippe. Certains vont en effet pouvoir administrer eux-mêmes le vaccin à partir du 6 octobre, début de la campagne annuelle de vaccination. Une possibilité qui vise à inverser une tendance : seule 1 personne fragile sur 2 y a recours jusqu'à présent. Attention toutefois, toutes les pharmacies ne sont pas concernées. 

Où peut-on se faire vacciner en pharmacie ?

Seuls les habitants de deux régions, Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine, ont pour l’instant cette possibilité. Il s’agit en effet d’une expérimentation prévue pour durer trois ans. Les représentants des officines ont d’ores et déjà demandé "l'élargissement du nombre des régions expérimentatrices", tandis que les Francais semblent d’ores et déjà favorables à la vaccination en pharmacie, selon un sondage.

Qui peut se faire vacciner par un pharmacien ?

Tout le monde ne peut pas se faire vacciner par un pharmacien. Les femmes enceintes et ceux qui se font vacciner pour la première fois doivent toujours aller voir leur médecin. "Les personnes à risque particulier (réaction allergique à une vaccination antérieure, traitements anti-coagulants...) identifiées par le pharmacien lors de l'entretien pré-vaccinal doivent également être orientées vers le médecin traitant", précise l’arrêté autorisant l’expérimentation.


Le professionnel doit par ailleurs recueillir le consentement du patient par écrit et informer le médecin traitant de ce dernier.


Pour le patient, l'acte sera gratuit. Le pharmacien percevra 4,50 euros par personne vaccinée dès lors que celle-ci bénéficie d'une prescription vaccinale et 6,30 euros si elle présente un bon de prise en charge adressé par sa caisse d'Assurance maladie. Une somme forfaitaire de 100 euros sera également versée à l'officine à partir de 5 vaccinations.

Si les pharmaciens se sont réjouis d’une "avancée majeure pour la santé publique", cette nouveauté a suscité la réticence des syndicats de médecins et infirmiers libéraux, qui craignent notamment un "démantèlement de leurs compétences". Les résultats de l’expérimentation ne manqueront pas d’être observés avec attention. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L’épidémie de grippe saisonnière

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter