Grippe aviaire : un premier cas détecté en France

Grippe aviaire : un premier cas détecté en France

CONTAMINATION - La France compte son premier cas de grippe aviaire, détecté en Haute-Corse. Environ "200 à 300 poules" ont été euthanasiées suite à cette découverte.

"Surveillez vos volailles", a lancé Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, en direction des éleveurs. Et pour cause, un premier cas de grippe aviaire a été détecté dans une animalerie située en Haute-Corse. "Nous l'avons appris en ce début d'après-midi", a déclaré l'homme politique. Lundi 16 novembre. Cette détection a donné lieu à "l'euthanasie d'un élevage d'environ 200 à 300 poules" sur place.

Le cas a été découvert au rayon animalerie d’une jardinerie dans la commune de Lucciana, près de Bastia. Samedi dernier, un cas de mortalité importante sur des oies et des poules avait laissé soupçonner l'existence d'un foyer d'influenza aviaire. 

Lire aussi

Ce virus se propageant par le truchement des oiseaux migrateurs, Julien Denormandie n’a pas exclu la possibilité que d’autres cas soient découverts en France. "Notre objectif est de limiter cette propagation, elle est évitable dès lors que l'ensemble de ces mesures sont prises", a-t-il affirmé.

Afin d’éviter la propagation de la grippe aviaire, le ministère a annoncé une batterie de consignes. A compter du 17 novembre, l’ensemble du territoire national métropolitain va être placé en niveau de risque élevé. A l'échelle locale, "des mesures spécifiques de surveillance et de limitation des mouvements autour du foyer de Haute-Corse ont été mises en place immédiatement pour éviter toute propagation", a déclaré Julien Denormandie. Il a aussi ajouté que des mesures conservatoires étaient également prises chez les fournisseurs et acheteurs liés au foyer corse.

Des cas récemment détectés dans de nombreux autres pays

La présence d’un premier cas de grippe aviaire sur le territoire français n’est pas une surprise. La maladie est déjà apparue dans d'autres pays tels que la Russie, le Kazakhstan, les Pays-Bas, l'Irlande ou la Grande Bretagne. Dans les tout derniers jours, des cas ont aussi été détectés au Danemark ainsi qu'en Belgique.

Cependant, cette contamination tombe mal à l'approche des fêtes de Noël.  Afin de rassurer l'opinion publique, Julien Denormandie a souligné que "la consommation de viande, foie gras et œufs – et plus généralement de tout produit alimentaire – ne présente aucun risque pour l’Homme." Le retour de ce virus sur le territoire national aurait essentiellement des conséquences économiques majeures pour la filière, qui pourrait voir la fermeture des débouchés à l'exportation.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

EN DIRECT - Covid-19 : le taux d'incidence remonte en Allemagne, pour atteindre son niveau de mai

Grève à la SNCF : 8 trains sur 10 sur la ligne TGV Atlantique ce samedi

Drogue au volant : l'étau se resserre sur les fumeurs de cannabis

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.