Grippe : devez-vous vous faire vacciner (et comment) ?

Santé

VIRUS - La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a débuté le 15 octobre et devrait s’achever le 31 janvier 2020. Nouveauté de cette année : les pharmaciens peuvent désormais effectuer les injections sur tout le territoire pour les personnes à risque.

Il revient chaque automne et, puisqu’il vaut mieux prévenir que guérir, la vaccination reste le meilleur moyen de se protéger contre le virus de la grippe. Tous les ans, la grippe saisonnière touche 2 à 6 millions de personnes en France, entraîne des dizaines de milliers de passages aux urgences et fait 10.000 morts en moyenne.

Le vaccin contre la grippe doit être renouvelé tous les ans. En effet, les virus grippaux subissent de constantes modifications génétiques. C’est pourquoi la composition du vaccin diffère chaque année selon les recommandations émises par l’Organisation mondiale de la santé (Oms). Il est conseillé de se faire vacciner contre la grippe saisonnière au moins deux semaines avant le début de la saison grippale (mi-octobre/mi-novembre). C’est le temps nécessaire pour que la protection soit efficace.

Qui doit se faire vacciner ?

Si elle est particulièrement préconisée à certaines catégories, la vaccination est recommandée pour toutes les personnes, y compris pour les enfants à partir de l’âge de 6 mois. Le but de santé publique est d’atteindre une couverture vaccinale d’au moins 75% dans tous les groupes à risques (plus de 13 millions de personnes au total), mais aujourd'hui selon les autorités sanitaires, moins d'une personne fragile sur deux est vaccinée. 

L’Assurance maladie prend en charge le vaccin contre la grippe saisonnière à 100% pour :
⇒ les personnes âgées de 65 ans et plus, 
⇒ les personnes atteintes de certaines maladies chroniques,
⇒ les femmes enceintes, 
⇒ les personnes obèses, 
⇒ l’entourage familial de nourrissons de moins de 6 mois qui présentent des facteurs de risque important, 
⇒ les personnes qui séjournent dans un établissement de soins et dans un établissement médico-social d’hébergement,
⇒ certains professionnels de santé. 

Pour les personnes ne faisant pas l’objet de recommandation particulière et qui sont désireuses de se faire vacciner, le vaccin est remboursé au taux habituel.

Lire aussi

En pratique, comment cela se déroule ?

Si vous avez déjà bénéficié d’une vaccination au cours d’une précédente campagne de l’Assurance maladie, il vous suffit de vous rendre chez votre pharmacien. Ce dernier vous remettra gratuitement votre vaccin sur présentation de l’imprimé de prise en charge adressé par votre caisse d’Assurance maladie. La suite est simple : rendez-vous chez un médecin, un infirmier, une sage-femme ou, nouveauté 2019, un pharmacien volontaire. Après deux ans d'expérimentation dans quatre régions tests, la possibilité de se faire vacciner en pharmacie a en effet été généralisée cette année. Quant aux infirmiers, leur rôle est élargi depuis l'an dernier, avec la possibilité de vacciner sans ordonnance l'ensemble des personnes ayant reçu un bon de la Sécurité sociale, y compris les femmes enceintes et ceux se faisant vacciner pour la première fois.

Si vous recevez le bon de prise en charge de votre caisse d’Assurance maladie pour la première fois, vous devez d’abord consulter votre médecin traitant, muni de ce document. S’il juge que la vaccination est nécessaire, il vous la prescrira. Votre vaccin vous sera remis gratuitement par votre pharmacien. 

Petite précision ! Les femmes enceintes et les personnes obèses ne reçoivent pas automatiquement de bon de prise en charge en raison de la difficulté de les identifier. Leur médecin traitant ou leur sage-femme pourront leur prescrire. Tout comme pour vous si vous n'entrez dans aucune de ces catégories mais que vous souhaitez tout de même vous faire vacciner. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter