Grippe : non, il n'y a pas de produits toxiques dans le vaccin

Santé
VACCINATION – Moins d'un tiers des Français prévoient de se faire vacciner contre la grippe cet hiver. Certains jugent ce vaccin trop risqué. L'occasion de faire le point sur sa composition, les mythes qui l'entourent... et quelques surprises !

La grippe tue chaque année en France 9000 personnes âgées de plus de 65 ans. Pourtant, seuls 29% des Français prévoient de se faire vacciner cet hiver, a révélé une étude PHR-Ifop. Notamment parce qu'ils jugent ce vaccin trop risqué. "Ce n'est pas une peur de la piqûre mais une peur du produit", souligne à metronews Christophe Koperski, membre de la Fédération des pharmaciens d'officine . Vous êtes inquiet de ce qu'on vous inocule ? Voici les ingrédients du vaccin contre la grippe. 

EN SAVOIR + >> Vaccin contre la grippe : mode d'emploi

 Le virus inactivé

D'abord, rappelons que le vaccin ne transmet pas la grippe : les virus grippaux, principaux ingrédients, sont inactivés. Contrairement aux vaccins qui inoculent la maladie à petite dose pour que le corps fabrique des anticorps, les vaccins antigrippaux utilisent des antigènes de surface. On sollicite la fabrication d'anticorps par l'injection "de petits morceaux de capsule du virus tué", explique à metronews Lucien Bennatan, pharmacien et directeur général du groupe PHR .

Le vaccin cible les trois types de virus les plus représentatifs (deux sous-types du virus A et un virus du type B). Mais, comme les souches virales varient d'une année sur l'autre, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) surveille les mutations du virus afin de déterminer la composition du vaccin.

Les souches ont peu changé en un an. La composition du vaccin de l'hiver 2014-2015 pour l'hémisphère nord n'a donc pas été modifiée :
A/California/7/2009 (H1N1),
A/Texas/50/2012 (H3N2),
B/Massachusetts/2/2012.
En France, on trouve en pharmacie les vaccins Agrippal , Fluarix , Immugrip , Influvac et Vaxigrip .

 Des protéines... d'œuf

Sur la notice de tous ces vaccins, vous pourrez lire "œuf" et "protéine de poulet" dans la liste des excipients. En effet, souligne le ministère de la Santé, les vaccins sont "préparés à partir de virus cultivés sur œufs de poule embryonnés , fragmentés, inactivés, purifiés et concentrés".

Conséquence : "Ces vaccins sont théoriquement contre-indiqués dans les rares cas d'allergie aux protéines d'œuf." Un autre vaccin, préparé à partir de cultures cellulaires, peut être utilisé par les personnes ayant des antécédents d'allergie (majoritairement des enfants, qui ne sont donc pas concernés par la campagne de vaccination).

EN SAVOIR + >> 3 conseils pour vous prémunir de la grippe

Du formol et de l'octoxynol

Le formaldéhyde (autre nom du formol) apparaît lui aussi dans la liste des excipients. Ce désinfectant existe déjà en faible quantité dans notre organisme et la dose infinitésimale contenue dans le vaccin n'a rien de toxique. Fluarix, Immugrip et Vaxigrip contiennent aussi de l'octoxynol. Il s'agit d'"un antiseptique naturel fabriqué par l'œuf", précise le pharmacien Lucien Bennatan.

Ces deux composants permettent donc que la piqûre ne soit pas suivie d'infection ni ne provoque de bouton purulent. "Ces excipients sont positifs, ils participent à une injection plus tranquille", appuie-t-il.

Pas de traces de mercure

Quant au thiomersal (ou thimérosal), ce composé contenant du mercure, il était en effet utilisé en France comme agent conservateur. Mais, par précaution, en 2000, les autorités sanitaires françaises ont demandé aux laboratoires de le retirer des vaccins. Aucun risque donc d'en trouver dans les vaccins antigrippaux. Idem pour les adjuvants comme les sels d'aluminium, ces vaccins n'étant pas adjuvantés.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter