Grossesse : le poids de l'enfant dépend de celui de la mère

Grossesse : le poids de l'enfant dépend de celui de la mère

Santé
DirectLCI
SANTE - Des chercheurs américains ont mis en lumière un lien de cause à effet entre un poids trop ou au contraire pas assez élevé de la mère pendant la grossesse et le risque pour l'enfant de devenir obèse plus tard. D'où l'importance de garder une alimentation riche mais équilibrée.

Pendant la grossesse, il n'est plus à prouver que la santé de la mère est très importante pour celle de l'enfant. Ce lien vaut plus particulièrement pour le poids, révèlent des chercheurs américains dans la revue American Journal of Obstetrics and Gynecolgy. Dans leur étude, ces derniers révèlent que des kilos trop importants ou au contraire insuffisants chez la mère entraîneraient un risque accru d'obésité chez l'enfant. Pour en venir à cette conclusion, ils ont analysé les données médicales de 4 145 femmes ayant accouché entre 2007 et 2009.

Ils ont évalué leur prise de poids en se basant sur les recommandations de l'Institut de médecine américain. Ce dernier estime que les femmes obèses ne doivent pas prendre plus de 9 kg, les femmes en surpoids ne doivent pas dépasser les 11 kg, les femmes à la corpulence normale peuvent atteindre jusqu'à 16 kg en plus, et 18 kg maximum pour celles en sous-poids. Ils ont ensuite passé au crible les dossiers médicaux de leurs enfants quand ils ont atteint l'âge de 2 ans, et ce jusqu'à leurs 5 ans.

Un métabolisme déréglé

Leurs résultats révèlent que chez les mères qui avaient pris plus que le poids recommandé, 20,4 % des enfants étaient en surpoids. Le constat était presque similaire chez les femmes qui n'en avaient pas pris assez : 19,5 % des enfants souffraient des mêmes troubles. En comparaison, le chiffre baissait à 14,5 % pour les mères qui se situaient dans la moyenne. Au total, les femmes ayant pris moins de poids que prévu ont un risque accru de 63 % de voir leur enfant devenir en surpoids plus tard.

Pour celles avec un indice de masse corporelle normal au départ mais ayant dépassé les recommandations, le risque augmente jusqu'à 80 %. Et ce peu importe les facteurs génétiques. "Prendre trop ou pas assez de poids peut affecter à long terme les mécanismes qui contrôlent la régulation de l'équilibre énergétique et le métabolisme de l'enfant, tels que l'appétit et la dépense d'énergie", précise Sneha Sridhar, auteur principal de cette étude. Par ailleurs, il existe d'autres risques corrélés aux poids de la mère, comme l'hypertension artérielle ou les fausses couches.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter