Habiter près d'un aéroport ferait grossir du ventre

Habiter près d'un aéroport ferait grossir du ventre

Santé
DirectLCI
SANTE - Selon des chercheurs suédois, être exposé quotidiennement à des niveaux sonores élevés pourrait avoir un plus grand impact sur ​​la santé que ce qui était déjà connu. Chez des personnes habitant près d'un aéroport, ils ont découvert que le stress que cela engendrait contribuait à l'augmentation du tour de taille.

L'avion fait grossir. Du moins habiter près d'un aéroport. Selon une étude, cela n'est pas seulement nuisible pour les oreilles, c'est également  néfaste pour la ligne . Car le premier inconvénient entraînerait le second, selon des chercheurs du Karolinska Institute (Suède), spécialisés en médecine environnementale, médecine moléculaire et endocrinologie. Leur rapport prouve scientifiquement que vivre près d'un tel bâtiment augmente progressivement le tour de taille, à cause du stress provoqué par le bruit.

Initialement, les chercheurs s'intéressaient au lien de cause à effet entre la santé et le niveau sonore à leur domicile. Ils ont suivi pendant dix ans 5 000 habitants qui habitaient cinq municipalités du comté de Stockholm, y compris celui de Sigtuna où l'aéroport d'Arlanda est situé. Les résultats ont montré que les hommes et les femmes qui ont vécu près de l'aéroport pendant toute cette période ont vu leur circonférence abdominale augmenter davantage que celle des personnes non exposées au bruit des avions.

Qui dit bruit dit stress

"Il s'agit d'une augmentation correspondant à 1,5 cm pour chaque hausse de 5 décibels du niveau sonore", a précisé dans un communiqué le Pr Charlotta Eriksson, la chercheuse qui a coordonné l'enquête. L'augmentation de poids a été particulièrement prononcée chez les participants qui n'ont pas déménagé au cours de l'étude et qui connaissent simultanément beaucoup de stress dans leur travail. Car il a déjà été démontré que différents types de stress peuvent être associés avec le risque d'obésité.

Cette accumulation de graisse serait ainsi due au cortisol, l'hormone du stress, produit entre autres lorsque le bruit environnant est élevé ou après une mauvaise nuit de sommeil. Mais les chercheurs précisent bien que si le tour de taille est devenu plus important chez les habitants vivants près de l'aéroport, ces derniers ne souffraient pas plus d'obésité ou de diabète que les habitants d'autres communes. Néanmoins, la "bedaine" doit se surveiller de près puisqu'elle reste un facteur de risque bien connu de maladies cardiovasculaires.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter