Harcèlement scolaire : 3 conseils pour aider votre enfant à s'en sortir

Harcèlement scolaire : 3 conseils pour aider votre enfant à s'en sortir

Santé
DirectLCI
ÉCOUTE – Dans le cadre de son émission "Infrarouge", France 2 diffuse ce 10 février à 22h25 "Souffre-douleur, ils se manifestent", un documentaire consacré au harcèlement à l'école. Si vous vous inquiétez pour votre enfant, voilà des pistes pour aborder le sujet avec lui et l'aider à se sortir de cette situation.

Le harcèlement scolaire, c'est un problème que rencontrent 10% des collégiens . "Votre enfant ne va pas oser se défendre ni appeler à l'aide", précise à metronews Hélène Romano, co-auteur de L'école face au traumatisme et à la violence . En effet, "au moment où les enfants sont harcelés, ils sont fragilisés : ils changent de corps pendant la puberté, ou peuvent avoir changé de classe après un déménagement... Ils sont alors perçus comme plus vulnérables". Il est donc important pour les parents de repérer la situation de harcèlement et d'en parler avec son enfant. Mais pas n'importe comment.

Pas d'approche frontale

Demander à votre enfant s'il est harcelé à l'école par ses camarades, c'est être sûr qu'il vous réponde par la négative. "L'enfant dit 'non', les parents sont rassurés mais le gamin se sent encore plus seul." Plutôt que d'adopter une approche frontale, la psychothérapeute conseille de parler d'abord du harcèlement de manière globale. Si vous êtes inquiet, dites-lui que vous savez qu'à l'école des enfants se font "embêter" et demandez-lui si c'est le cas dans l'établissement qu'il fréquente. "S'il parle des autres, il pourra plus facilement parler de lui."

Ensuite, exprimez vos préoccupations : "Moi, en tant que ta maman / ton papa, je pense que tu vis des choses compliquées au collège et je ne veux pas te laisser comme ça." Puis trouvez un relais pour régler le problème. N'hésitez pas à appeler gratuitement le 0808 807 010 (numéro vert national "Stop harcèlement", du lundi au vendredi de 9 heures à 18 heures).

Du sport plutôt qu'un psy

Proposer d'aller voir un psychologue peut être "très mal vécu et donner l'impression à l'enfant harcelé d'être doublement sanctionné", signale Hélène Romano. Mieux vaut donner l'occasion à votre enfant de se mettre à une activité de relaxation, de gestion du stress et de l'anxiété ou à des sports de défense. "Il aura davantage confiance en lui, se sentira moins fragile et donc plus respecté."

Choisir les bons interlocuteurs

Le ministère de l'Éducation nationale, dans sa fiche conseil aux parents des victimes , suggère de demander un rendez-vous à l'école, au collège ou au lycée : "L'établissement d'enseignement est le plus à même d'apporter des solutions adaptées pour résoudre le problème de votre enfant." Sauf que la psychologue signale qu'il arrive que "l'établissement fasse culpabiliser les parents parce qu'il est compliqué d'admettre qu'il a failli". Elle conseille donc, pour éviter ce "parcours du combattant", de prendre contact via le numéro vert "Stop harcèlement" avec les référents académiques "harcèlement" de chaque académie. Ces conseillers serviront de médiateurs entre l'école et vous.

EN SAVOIR +
>>
"Sale pute", "grosse vache", "PD" : "Souffre-douleurs", un film-choc sur France 2
>> Les 5 signes qui doivent alerter les parents
>>
Harcèlement scolaire : Jonathan raconte son immolation par le feu

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter