Hépatite C : enfin un vaccin contre le virus ?

Santé
VIRUS – Un vaccin contre le virus de l'hépatite C pourrait bientôt voir le jour. Des chercheurs viennent de publier des résultats prometteurs.

Le virus de l'hépatite C touche 170 millions de personnes, selon l'OMS. Cette maladie infectieuse, qui attaque le foie, peut déboucher sur une cirrhose . En France, elle est ainsi à l'origine de 20% des 800 transplantations de foie réalisées chaque année. Contrairement aux hépatites A et B, il n'existe pas encore de vaccin . Mais des recherches sont en cours.

EN SAVOIR + >> La France à la traîne contre les hépatites B et C

Anticorps pendant 30 semaines

Dans un article publié dans la revue Science Translational Medicine , des chercheurs d'Oxford font état des résultats prometteurs qui ouvrent la voie à un vaccin prophylactique . Ils mènent actuellement un essai clinique dont la phase I vient de se terminer. C'est-à-dire que la tolérance et les éventuels effets indésirables ont été évalués.

Le mode de transmission le plus fréquent de l'hépatite C est la consommation de drogues injectables, par le biais du partage du matériel d'injection. L'étude a donc porté sur 15 consommateurs de drogues volontaires qui n'avaient pas contracté cette maladie. Leur organisme a bien répondu, puisqu'il a généré des anticorps qui sont restés visibles 30 semaines. Les seuls effets secondaires étaient de courte durée (moins de 48 heures). Et il s'agissait de fatigue et de migraines qui n'ont touché que quelques patients.

Guérison spontanée

Entre 20 et 30% des personnes atteintes d'hépatite C aiguë guérissent sans aucun traitement. On observe chez elles une production élevée de lymphocytes T CD4 et CD8, des cellules du système immunitaire. Le vaccin a donc été conçu pour induire une forte réaction des lymphocytes T contre le VHC. Il cible le VHC1b, génotype du virus le plus fréquent et le plus difficile à soigner. En France, c'est le génotype prédominant : il touche 40% des personnes infectées.

Même si les traitements de l'hépatite C se sont considérablement améliorés, "on ne pourra pas éradiquer la maladie sans la vaccination", souligne auprès de metronews Michel Bonjour, président de SOS Hépatites. L'essai devrait se terminer en 2016. Ce qui signifie que, dans cinq ans, au mieux, on pourra disposer d'un vaccin. Et alors espérer que, "dans vingt ans, cette maladie aura disparu du globe, comme la variole en 1973".

EN SAVOIR +
>> Vers la fin programmée de l'hépatite C
>> Hépatite C : un traitement révolutionnaire, mais ruineux

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter