Alimentation, activité physique : l'hygiène de vie du père compte aussi dans le projet de grossesse

Santé

BIEN ETRE- Seulement 16% des Français estiment que l’alimentation du père avant la conception d'un enfant a son importance. Pourtant, tout comme la mère, son hygiène de vie ne doit pas être négligée.

L’hygiène de vie pendant la grossesse impacte la vie du nouveau-né. Si de nombreuses études mettent en avant le lien entre l’environnement des parents et l’apparition de certaines maladies chez les enfants, les futurs parents ne se sentent pas toujours bien informés. Pour preuve, un sondage mené par Odoxa auprès de 1008 personnes de 20 à 40 montre que 2 parents sur 3 ne s’estiment pas suffisamment au courant des bonnes pratiques d’hygiène à adopter en amont de la grossesse. Un sondage mené à l’occasion du Grand forum des tout-petits.

Stress, alimentation et qualité du sperme : le rôle du père est aussi important

Et le père dans tout ça ? Si la mère est souvent est au centre des attentions, le rôle du papa n’en est pas moins important. Seulement 7 Français sur 10 savent que son hygiène de vie a son importance sur la santé future de l’enfant. Parmi les facteurs clés : alimentation, stress et activité physique. Plus précisément, peu de personnes savent qu’un excès de stress du père ou une alimentation déséquilibrée influent sur la santé du nouveau-né. 

Bonne nouvelle : 66% des sondés évoquent les bienfaits de l’arrêt du tabac dès le désir d’enfant. "Le spermatozoïde constitue la base de la mémorisation et de la transmission. Celle-ci peut être stable sur plusieurs générations ! Tout l’enjeu pour les pères consiste à intégrer le fait que les marques épigénétiques sont réelles, mais aussi réversibles et à les orienter de manière positive", explique Bénazir Siddek, chercheur du laboratoire de recherche DoHaD-CHUV Lausanne, cité par Odoxa. L’environnement du père influe réellement sur l’expression des gènes de l’enfant.

Lire aussi

    Concernant la mère, la moitié des jeunes adultes interrogés a conscience de l’impact des excès et des carences alimentaires pendant la grossesse sur la santé de l’enfant. Par contre, ils sont moins d’un tiers à se douter qu’une bonne hygiène de vie doit être adoptée avant même la conception. 

    Dans le détail, la pratique d’une activité physique régulière permet de limiter la prise de poids et de réduire le risque de développer un diabète gestationnel. En effet, l’étude Odoxa explique que l’activité physique aide à développer la sensibilité à l’insuline et donc limite le risque d’apparition du diabète. 

    Lire aussi

      Si 91% des futurs parents ont conscience qu’une grossesse doit être préparée, ils sont seulement 25% à se dire prêts à un accompagnement pré-natal. Mais les choses semblent évoluer. Parmi les couples souhaitant un enfant dans les deux ans, 35% sont prêts à consulter un spécialiste avant la conception. Etat psychologique, alimentation, activité physique, exposition aux polluants, cet accompagnement pourrait combler les lacunes des parents et les accompagner dans leur projet.

      Lire aussi

        En vidéo

        Deux chercheurs français créent des spermatozoïdes in vitro

        Lire et commenter