Hypothermie, angine de poitrine, intoxication au monoxyde de carbone : comment préserver sa santé pendant la vague de froid

Hypothermie, angine de poitrine, intoxication au monoxyde de carbone : comment préserver sa santé pendant la vague de froid
Santé
DirectLCI
SANTÉ – A partir de mardi, l’Hexagone va être plongé dans une vague de froid. Dans certaines régions, les températures ressenties seront de l’ordre de moins 20 degrés. De quoi mettre l’organisme à rude épreuve. LCI fait le point sur les risques encourus et les moyens de se protéger.

Si vous n’habitez pas sur les littoraux atlantiques ou méditerranéens, vous avez peu de chances d’échapper à la vague de froid qui s’apprête à frapper de plein fouet la métropole dès ce mardi. Des conditions climatiques loin d’être sans conséquence  sur la santé, comme le rappelle le minsitère de la Santé. Chutes, intoxication au monoxyde de carbone ou encore risque accru d’angine de poitrine ou d’infection respiratoire… la brise glaciale peut vous faire plus de tort que de bien. 

Gare à l’hypothermie et aux gelures !

Lorsque l’organisme est trop longtemps confronté au froid, la température corporelle peut descendre en-dessous de 35°C : c’est l’hypothermie. Fragilisé, il privilégie alors l’apport en sang aux organes les plus importants. Le principal risque  est alors  l’amputation.


Les symptômes : l’hypothermie se manifeste par des frissons, des grelottements, une maladresse dans les gestes et dans les cas les plus graves, par des engelures au niveau des extrémités. Dans ce cas, les mains ou les pieds deviennent rouges et douloureux, puis gris et indolores. 

Les bons gestes : les personnes les plus à risques (plus de 65 ans, nourrissons ou patients atteints d’une maladie cardiaque ou respiratoire) mais aussi les personnes en bonne santé sont invitées à limiter leurs déplacements à l’extérieur. Mais si vous devez sortir, des mesures de précaution s'imposent.

Méfiez-vous des infections respiratoires et des angines de poitrine

Le vent glacé et le froid saisissant demandent des efforts supplémentaires à l’organisme. Le cœur, par exemple, bat plus vite pour lutter contre le refroidissement. Ces conditions météorologiques sont également favorables au déclenchement de crises d’asthme ou au développement d’une infection broncho-pulmonaire.


Pour ces raisons, les personnes les plus vulnérables comme les autres sont invitées à rester bien au chaud.

Mais si vous devez sortir : 


- Habillez-vous très chaudement en privilégiant les couches multiples de vêtements et couvrez-vous les extrémités 

-Soyez particulièrement vigilants pour les nourrissons et les enfants. Couvrez bien votre bébé, particulièrement la tête et les extrémités (mains, pieds). Evitez de placer votre nourrisson dans un porte-bébé, susceptible de comprimer ses membres inférieurs et d’entraîner des gelures. Il est préférable que votre enfant soit transporté dans les bras, un landau ou une poussette afin qu’il puisse bouger régulièrement pour se réchauffer 

-Si vous habitez dans les régions concernées par les risques de chutes liés à la neige, soyez vigilants. Les conséquences d’une chute, notamment chez les personnes âgées, peuvent être graves (fractures, traumatismes divers…)

Prévenir les intoxications au monoxyde de carbone

En période de froid, la tentation d’augmenter la température de son intérieur est grande. Mais les appareils de chauffage d’appoint et les groupes électrogènes peuvent exposer à un danger potentiellement mortel : l’intoxication au monoxyde de carbone. 


Les symptômes : parce que le monoxyde de carbone est un gaz invisible et indolore, l’intoxication peut passer inaperçue dans un premier temps. Cependant, certains signes comme des maux de tête, des nausées, un sentiment de forte fatigue ou une confusion mentale doivent alerter. En cas de doute, le ministère de la Santé recommande "d’aérer les locaux, d’arrêter si possible les appareils à combustion, d’évacuer les lieux et d’appeler les secours en composant le 15, le 18 ou encore le 112".


Les bons gestes : pour prévenir les risques, des précautions peuvent être prises au plus vite. Ainsi :

-N’utilisez jamais de façon prolongée un chauffage d’appoint à combustion 

-Ne vous chauffez jamais avec des appareils non destinés à cet usage (réchauds de camping, fours, brasero, barbecues, etc.)

-Aérez quotidiennement votre habitation au moins 10 minutes et n’obstruez jamais les grilles de ventilation, même par temps froid 

-N’utilisez jamais un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage…). Ces appareils doivent impérativement être placés à l’extérieur des bâtiments.

En vidéo

Vague de froid en France : les températures n'ont pas été aussi basses depuis cinq ans

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter