Idée reçue n°14 : "Les œufs augmentent votre taux de cholestérol"

Idée reçue n°14 : "Les œufs augmentent votre taux de cholestérol"

DirectLCI
DÉSINTOX – Vous faites attention à votre consommation d'œufs parce que le jaune est une source de cholestérol. Mais ce n'est pas pour autant que votre taux de cholestérol dans le sang augmente.

Pour éviter d'avoir trop de cholestérol, pas besoin de réduire votre consommation d'œufs. Le comité consultatif américain sur les recommandations alimentaires souligne en effet qu'il n'y a pas de lien entre la consommation d'aliments riches en cholestérol (au premier rang desquels les œufs) et le cholestérol sérique , retrouvé dans le sang. C'en est fini du seuil de 300 milligrammes de cholestérol alimentaire par jour à ne pas dépasser. "C'est vrai. Si on n'a pas de problème de cholestérol, il n'y a pas de limite particulière à la consommation d'œufs", explique à metronews la nutritionniste Véronique Liégeois, auteure de Mon régime anti-cholestérol (éd. Solar, 2007).

En revanche, si vous êtes en hypercholestérolémie, il vous est déconseillé d'en manger plus de deux par semaine (en sachant qu'on retrouve du jaune d'œuf dans tout un tas de préparations alimentaires, type pâte à tarte et sauces). L'œuf n'est pas responsable de votre excès de cholestérol dans votre corps : c'est juste que votre organisme est déréglé et fabrique déjà trop de cholestérol. Ainsi, en consommer en plus, en mangeant des œufs ou des abats (cervelle, foie...), également riches en cholestérol, ne l'aiderait pas à cesser de fabriquer ce lipide de façon anarchique.

Évitez le beurre et la charcuterie plus que les œufs

Hypercholestérolémie ou pas, évincer l'œuf de votre alimentation serait dommage. "C'est un aliment intéressant d'un point de vue nutritionnel", rappelle la nutritionniste. En effet, "l'œuf est une source de protéines de très bonne qualité – c'est même la protéine de référence". Sans oublier qu'il apporte des vitamines (A, B et D) ainsi que des phospholipides , qui boostent les capacités cérébrales.

Alors, plus que de faire attention à cet apport en cholestérol alimentaire, qui n'influe que très peu sur la cholestérolémie, la nutritionniste suggère de se détourner des aliments riches en acides gras saturés (viennoiseries, beurre, fromages et charcuterie). Parce que "leur consommation va favoriser la synthèse de cholestérol par l'organisme".

Autre conseil : éviter "l'erreur d'arrêter toutes les matières grasses, notamment d'assaisonnement. Ce qu'il faut, c'est mieux les choisir". En effet, l'huile d'olive ou l'huile de colza ont l'avantage de freiner la synthèse de cholestérol, au même titre que tous les aliments riches en fibres , comme les végétaux. Mention spéciale aux noix, noisettes et amandes, qui sont non seulement pleines de fibres mais aussi de "bonnes graisses".

EN SAVOIR +
>>
Les œufs, aussi dangereux que la cigarette ?
>>
Le piment, une arme contre le cholestérol
>>
Mangez des pommes pour diminuer votre cholestérol
>>
Dès 35 ans, surveillez votre taux de cholestérol
>>
3 conseils pour mieux intégrer les protéines à nos repas
>>
Toutes vos idées reçues décryptées par metronews

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter