Idée reçue n°3 : le stress donne-t-il des cheveux blancs ?

Santé
DÉSINTOX – Votre chevelure est d'un coup d'un seul devenue plus grisonnante parce que vous vous faites du mouron. Sauf que faire de vos soucis les coupables de ce blanchiment est quelque peu tiré par les cheveux. Explications.

Vous pensez que le stress favorise l'apparition des cheveux blancs ? Vous n'êtes pas le seul. La preuve, la langue française a elle-même intégré cette idée : se faire des cheveux blancs signifie que l'on se fait du souci. L'histoire aussi : la chevelure de Marie-Antoinette aurait brutalement blanchi la nuit précédant sa montée sur l'échafaud. Mais vous avez tort. Les soucis ne blanchissent pas les cheveux.

Chute de cheveux noirs

Déjà, rappelons que les cheveux poussent en moyenne d'un centimètre par mois. Même si le stress les rendait blancs, ce blanchiment serait progressif et non brutal. L'explication est toute autre : "Le blanchiment est lié au fait que les cheveux noirs tombent", explique à metronews le docteur Philippe Assouly, dermatologue.

Pour désigner cette accélération de la chute des cheveux, on parle de pelade, ou d' alopécie . "Or les cheveux noirs sont plus sujets que les blancs à subir une pelade." La chevelure devient donc poivre et sel parce que le pourcentage (mais pas le nombre) de cheveux blancs augmente. C'est mathématique.

Cheveux blancs qui reflètent la lumière

Si vous remarquez plus le blanchiment que la perte de cheveux, c'est parce que "les cheveux blancs reflètent davantage la lumière" et attirent donc plus le regard. Ainsi, l'impression de volume reste la même, alors que la personne a pourtant moins de cheveux.

On retrouve le stress dans les facteurs de risque de la pelade, mais, "sauf cas exceptionnels, ce n'est pas une pathologie du stress". Rassurez-vous, ce ne sont pas vos soucis qui vous feront ressembler ne serait-ce que d'un poil à Marie-Antoinette.

EN SAVOIR +
>> Idée reçue n°1 : couper vos cheveux à la pleine lune les rend-il plus beaux ?

>> Toutes vos idées reçues décryptées par metronews

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter