Ils adorent "Hold-up" et refusent en bloc la vaccination : que répondre à vos proches complotistes ?

Les retrouvailles de Noël pourraient donner lieu à des échanges agités.

MISE AU POINT - Les fake news ont fait des ravages depuis le début de l'épidémie de Covid-19, y compris peut-être parmi vos proches. LCI vous propose un condensé d'éléments factuels et rationnels à leur opposer.

Déjà bien occupés avant l'arrivée du Covid-19, les services de vérification de l'information ont multiplié leur activité avec l'épidémie, cherchant à démêler les (très) nombreuses fake news qui ont envahi Internet et les réseaux sociaux. L'équipe des Vérificateurs de LCI et TF1 a publié plusieurs centaines d'articles, que ce soit sur les masques, les confinements successifs ou plus récemment autour des vaccins. Alors que se profilent les fêtes de fin d'années, voici une série d'arguments à garder sous le coude si autour d'une part de bûche, vos proches relaient de fausses informations.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les vaccins de la discorde

Ces dernières semaines, la perspective d'une vaccination a suscité de multiples inquiétudes. Contrairement à ce qu'ont indiqué de multiples publications, les premiers patients été vaccinés ne sont pas décédés, et le fait qu'une infirmière s'évanouisse après avoir reçu une dose n'a rien à voir avec le vaccin lui-même. En réalité, elle a simplement été prise de quelques vertiges. Les spécialistes soulignent par ailleurs qu'un malaise vagal "peut survenir dans les minutes qui suivent une vaccination", en particulier "chez les adolescents et les adultes jeunes". 

Faut-il craindre des effets secondaires graves ? Les autorités sanitaires estiment que non, d'autant que les messages assurant qu'un volontaire des essais Moderna serait mort du vaccin se révèlent sans fondements. Premier à être distribué, le vaccin Pfizer-BioNTech a été accusé d'avoir causé des paralysies faciales, des conclusions hâtives puisque les cas observés n'ont pas été jugés anormaux au sein d'une cohorte de plusieurs milliers de patients. Notons aussi qu'il faut relativiser les effets secondaires de ce même vaccin Pfizer : si leur fréquence est étonnante, les symptômes s'avèrent plutôt bénins

Lire aussi

Vos proches doutent qu'un vaccin puisse être développé en si peu de temps ? Faites leur lire notre article consacré au sujet : des spécialistes nous ont expliqué de quelle manière le Covid a fait évoluer l'organisation habituelle des laboratoires, qui ont par ailleurs bénéficié d'un soutien sans précédent des autorités. Attention aussi aux comparaisons avec le vaccin contre le Sida, attendu depuis des décennies. Il est en réalité bien plus complexe à mettre au point, le VIH étant un virus bien plus complexe à appréhender que celui du Covid-19.

Si vous entendez autour de la table quelqu'un assurer que les vaccins à ARN s'apparentent à de la thérapie génique ou que notre ADN sera modifié pour le restant de nos jours : c'est faux. Les spécialistes qui ont analysé ces discours alarmistes sont formels, il n'est en rien, et certains n'hésitent d'ailleurs pas à évoquer un "délire total".

"Hold-Up", vrai documentaire ou propagande complotiste ?

Présenté comme un documentaire aux centaines de milliers d'internautes qui l'ont regardé, Hold-up a constitué un défi de taille pour les Vérificateurs. Par quel bout s'attaquer à un tel document ? Les accusations qu'il profère sont aussi nombreuses que ses arrangements avec la réalité. Recours à un graphique trompeur, évocation de "faux morts" comptabilisés par les autorités sanitaires... Des argumentaires passés au crible par notre rédaction lors des derniers mois et qui se révèlent faux. Tout comme la rumeur assurant qu'une forme d'euthanasie était pratiquée en Ehpad via l'usage du Rivotril. Une intox que nous déconstruisions dès le mois d'avril.

S'estimant piégés, deux interlocuteurs interrogés par les réalisateurs se sont désolidarisés peu après la diffusion, c'est notamment le cas de l’ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy. Le casting a de quoi surprendre : citons notamment cet homme dont le poste change d'une heure à l'autre, passant d'"expert en fraude scientifique" à "expert en métrologie de la santé". Si des médecins sont interrogés, ils s'expriment parfois hors de leur domaine de compétence et reprennent à leur compte des théories douteuses. Une partie des "spécialistes" cités sont bien connus des services de vérification de l'information. Hold-Up met notamment en avant le sulfureux Silvano Trotta. Très suivi sur Twitter, il communique à un rythme effréné et relaie un nombre impressionnant de fausses informations. Les Vérificateurs ont épinglé à plusieurs reprises ses déclarations, la dernière en date remontant à moins de dix jours...

Ces "experts" en sont-ils vraiment ?

Souvent inconnus du grand public avant l'épidémie, des médecins ou spécialistes de différents domaines ont gagné en notoriété au fil de leurs prises de positions. Si leurs diplômes et l'assurance avec laquelle ils tiennent leurs discours leur confèrent pour beaucoup une crédibilité, il est indispensable de se montrer prudent vis-à-vis de leurs déclarations. Outre le désormais célèbre Didier Raoult, dont le traitement à base d'hydroxychloroquine et d'azithromycine est présenté à tort comme à la base de la faible mortalité allemande, d'autres noms aux fonctions éminentes sont aujourd'hui pointés du doigt.

Devenu une figure des complotistes, le Pr Perronne était l'une des cautions scientifiques de Hold-up. Mais ses prises de position lui ont récemment valu d'être démis de ses fonctions de chef de service par dirigeant de l'AP-HP, Martin Hirsch. Ce dernier lui reproche entre autres d'avoir soutenu qu'à cause de l'hydroxychloroquine, non autorisée, "on avait tué 20 ou 25.000 personnes". Mais aussi d'avoir accusé ses collègues de "faire n'importe quoi", assurant par exemple que "ceux de Nantes avaient tué un patient en ne lui donnant pas d'hydroxychloroquine". Christian Perronne, tout comme Didier Raoult, est aujourd'hui visé par une plainte déposée par le Conseil de l'ordre des médecins. Si vous entendez que son hôpital va fermer pour tenter de le museler, sachez aussi que c'est totalement faux

Ces derniers mois, LCI a aussi présenté une autre figure plébiscitée dans la sphère complotiste : Alexandra Henrion-Caude. Généticienne de formation, elle a multiplié les sortes polémiques, soutenant que le port du masque était dangereux ou que le virus avait été manipulé par l'Homme. L'Inserm, où elle a longtemps travaillé, a publiquement pris ses distances avec elle, tandis que son ancien directeur de thèse, le président de la Ligue nationale contre le cancer et généticien Axel Kahn, rechigne désormais à "la qualifier de chercheuse". Ses déclarations, déplore-t-il, se révèlent "pas tellement différentes des pires de positions complotistes".

Le Covid-19, source inépuisable de manipulations

Il est impossible de condenser en un seul article toutes les fake news détricotées en l'espace de neuf mois par notre équipe. Pour toutes les retrouver, il est néanmoins possible de consulter la rubrique des Vérificateurs. L'occasion de comprendre comment une compote de pomme et un Coca peuvent se retrouver positifs à un test antigénique, ou d'observer que Christine Lagarde n'a jamais déclaré que "les personnes âgées vivent trop longtemps".

Vous (re)découvrirez aussi pourquoi les compagnies aériennes peuvent exiger de leurs passagers qu'ils soient vaccinés avant de monter à bord d'un avion. Et saurez pour quelles raisons le directeur de l'Agence nationale de sécurité du médicament a quitté ses fonctions récemment. Non, ce n'est pas à cause de scandales à répétition. Quelques exemples glanés dans notre production et qui traduisent la profusion de fausses informations diffusées en ligne, en particulier sur les réseaux sociaux. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable, faites comme les nombreux internautes qui prennent contact avec notre rédaction. Pour les imiter, n'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Joe Biden estime que le Covid-19 fera "plus de 600.000" morts aux États-Unis

EN DIRECT - États-Unis : l'acte d'accusation contre Donald Trump transmis au Sénat lundi

"Langue Covid" : un nouveau symptôme du virus ?

6 doses au lieu de 5 : la baisse des livraisons de Pfizer est-elle liée à une nouvelle stratégie de vaccination ?

Procès en destitution de Trump : l'article transmis lundi au Sénat, et après ?

Lire et commenter