Ils réclament le port obligatoire du masque en milieu public et clos : "Pour une fois, il faudrait que nous n'ayons pas un train de retard", estime le Dr Jimmy Mohamed

Ils réclament le port obligatoire du masque en milieu public et clos : "Pour une fois, il faudrait que nous n'ayons pas un train de retard", estime le Dr Jimmy Mohamed
Santé

DÉCLARATIONS - Le Dr Jimmy Mohamed est à l'origine d'une tribune publiée ce dimanche dans "le Parisien-Aujourd'hui en France", qui réclame le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos. Sur LCI, le médecin revient sur le message et nous explique pourquoi cette mesure est nécessaire.

"Masqués mais en liberté !" C'est le slogan des signataires d'une tribune, publiée dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, afin d'éviter un nouveau confinement alors que "des signaux faibles laissent penser qu'une reprise est possible", selon le médecin généraliste Jimmy Mohamed, à l'origine du texte. La quinzaine de membres de la communauté médicale l'ayant rejoint appelle les Français à une plus grande prudence et réclame "le port du masque obligatoire dans tous les lieux publics clos".

Peu d'intérêt à l'extérieur, indispensable à l'intérieur

"Beaucoup d’entre nous ont relâché leurs efforts depuis quelques jours ou semaines", regrettent les signataires de la tribune. Sur LCI ce dimanche matin, le Dr Jimmy Mohamed appelle au bon sens  : "Pour une fois, il faudrait que nous n'ayons pas un train de retard (...). On nous parle de campagne de tests, c'est une bonne chose, il faut tester massivement, enquêter et isoler. Sauf que si on attend de tester des gens malades, c'est trop tard, faisons en sorte qu'ils ne le soient pas". Pour cela, il insiste, il faut "absolument" rendre le port du masque obligatoire dans les lieux clos.

Lire aussi

Une question de pragmatisme selon lui : "A l'extérieur, cela n'a quasiment aucun intérêt, et en cette période de chaleur il peut être compliqué de porter un masque". Mais à l'intérieur, "c'est prouvé, le virus est plus puissant et se diffuse plus facilement dans les lieux clos, donc il faut être rationnels, on a des masques, on les met". Et de donner l'exemple de la Belgique, de l'Espagne (aux Baléares ou en Catalogne) où il est imposé

Le Pr Robert Cohen, pédiatre et co-signataire de la tribune, confirme : "Il faut noter que parmi les clusters importants décrits à travers le monde, presque tous s'étaient déclenchés à partir d'un espace fermé".

En vidéo

Masques : doivent-il devenir obligatoire dans l'espace public et clos ?

La "seule mesure efficace" pour stopper l'épidémie

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

"En début d'année, on ne savait pas que certaines personnes peuvent être asymptomatiques, que d'autres sont des supers contaminateurs et peuvent propager le virus à 10 ou 15 personnes", explique encore le Dr Mohamed. Mais maintenant les données sont là, "et pour autant, on ne rend pas la seule mesure qui pourrait être efficace et avec laquelle tout les médecins sont d'accord, le port du masque dans les lieux clos", regrette-t-il. 

Pour lui, cette mesure "est la seule façon de stopper l'épidémie qui flambe dans le monde entier". Car même si elle est actuellement sous contrôle en France, "la deuxième vague de demain, se prépare aujourd'hui" estime le médecin généraliste.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent