Implant contraceptif Essure : un nouveau drame sanitaire en vue ?

Implant contraceptif Essure : un nouveau drame sanitaire en vue ?

ALERTE – Des femmes affirmant être victimes de graves effets secondaires à la suite de la pose d'Essure, un dispositif de contraception définitive, entament une action une justice. Une première.

Quelque 120.000 Françaises ont eu recours à la contraception définitive Essure depuis 2002. Aujourd’hui, plusieurs d'entre elles dénoncent de graves effets secondaires. Ce vendredi 9 décembre, Le Parisien révèle qu’une action judiciaire a été lancée contre le laboratoire pharmaceutique allemand Bayer, qui fabrique le contraceptif incriminé. Elle a été lancée par Me Charles  Joseph-Oudin, avocat des victimes du Mediator. Il affirme examiner actuellement 28 dossiers.  "Deux victimes ont initié des procédures judiciaires d'indemnisation contre le laboratoire Bayer, indique Me Joseph-Oudin, joint par LCI ce vendredi. Au total, une trentaine de femmes sont venues me voir en se disant elles aussi victimes d'effets secondaires liés à la pose d'Essure". 

De quoi s’agit-il exactement ? Essure se présente comme un petit ressort qui, placé dans les trompes de Fallope sans anesthésie, empêche la fécondation. Le dispositif est remboursé par l’Assurance maladie. Mais, d’après certaines patientes, cette méthode ne serait pas si idéale. 

"Vous ne pourrez plus faire l'amour"

Afin de dénoncer ce calvaire et d’alerter le gouvernement, une mère de famille lorraine a notamment lancé une pétition sur internet. "Ce que l’on ne nous dit pas dans cette méthode idéale, c’est qu’après, vous n’aurez plus besoin de faire l’amour, puisque vous ne le pourrez plus". Créatrice de l’association Resist (Réseau d’entraide, soutien et information sur la stérilisation tubaire), elle ajoute : "Vous jonglerez entre des règles hémorragiques, des rapports douloureux, des douleurs pelviennes, des douleurs dorsales, musculaires, des perforations d’organes, des cas de cancers ont été rapportés aux USA, des réactions allergiques, auto-immunes… Et de la fatigue, qui deviendra chronique et peut être même une dépression". 

Cette pétition a déjà recueilli plus de 45.700 signatures. Les signataires alertent la ministre de la Santé et réclament "l’arrêt des implantations Essure qui ont lieu en ce moment même en France".

Lire aussi

    Le Parisien rapporte que le nombre de signalements contre ce contraceptif ne cesse d’augmenter : 42 en 2012, 58 en 2013, 142 en 2014, 242 en 2015 et 162 entre janvier et octobre 2016. Pour le moment, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) précise que Essure est "sous surveillance renforcée". Le ministère de la Santé rappelle que l’ANSM a demandé au fabricant d’élaborer "une notice destinée aux patientes à leur remettre avant chaque pose, afin de renforcer leur information en insistant sur la nécessité d’effectuer le contrôle à 3 mois et abordant les risques liés à cette technique de stérilisation".  

    En février dernier, un arrêté a également été publié pour accélérer la mise en œuvre de certaines recommandations de bonnes pratiques : "Des règles ont été définies concernant la formation des professionnels réalisant l’acte de pose d’Essure et les conditions techniques dans lesquelles l’acte est effectué". Mais cette pratique reste pour l'instant limitée à certains établissements.

    Première audience en janvier ?

    Qu’en pense Bayer ? Contacté par Le Parisien, le laboratoire rappelle qu’il s’agit d’un "moyen de contraception présentant un rapport bénéfice/risque positif pour les femmes qui n’ont plus de désir de maternité". Et d’ajouter que certains effets secondaires peuvent apparaitre : "Il s’agit principalement de crampes, de nausées, de vomissements, de vertiges, d’étourdissements et de saignements. Des douleurs dorsales, abdominales ou pendant les rapports peuvent survenir". 

    Quoi qu'il en soit, selon Charles Joseph-Oudin, cité par Le Parisien, la première audience en justice devrait se tenir dès janvier.

    Lire aussi

      En vidéo

      PAYS-BAS : Rotterdam veut imposer la contraception pour certaines femmes

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      REVIVEZ - Marghe remporte "The Voice 2021"

      CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

      Covid-19 : ces pays européens qui ont déjà assoupli les règles aux frontières pour les touristes

      EN DIRECT - Proche-Orient : une frappe israélienne touche le domicile du chef du Hamas à Gaza

      Bigard, Lalanne et Chalençon, têtes de file d'une manifestation anti-masques à Lyon

      Lire et commenter

      LE SAVIEZ-VOUS ?

      Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

      Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.