Implant Files : comment savoir si vous êtes porteur d'un dispositif médical à risque ?

Implant Files : comment savoir si vous êtes porteur d'un dispositif médical à risque ?

Santé
DirectLCI
SANTÉ - Depuis les révélations de plusieurs médias internationaux sur les dispositifs médicaux, vous avez peur d'avoir reçu un implant inefficace voire dangereux ? Pour en avoir le cœur net, le Consortium international de journalistes d'investigation qui a mené l'enquête met à disposition des patients une base de données complète recensant la liste des produits incriminés.

Dimanche 25 novembre, le Consortium international de journalistes d’investigation (ICIJ) a publié une enquête dénonçant les lacunes du contrôle des implants médicaux (pacemaker, prothèses mammaires de hanche, de genou, implants vaginaux, pompes à insuline…) en Europe, notamment en France, en évoquant des incidents de plus en plus nombreux, difficile à quantifier et à identifier. En France, selon l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), le nombre d’incidents liés aux dispositifs médicaux auraient doublé en dix ans, avec plus de 18.000 cas en 2017, et environ 158.000 incidents en dix ans.

L’enquête réalisée par ces 59 médias internationaux révèle également la facilité avec laquelle il est possible de faire valider et certifier un implant : une journaliste néerlandaise a réussi à faire passer un filet de mandarine pour un implant vaginal. De nombreux produits sont pointés du doigts pour leur dangerosité, comme les implants mammaires dits "texturés", l’implant contraceptif Essure, ou les dispositifs médicaux utilisés pour traiter la descente d’organes et l’incontinence urinaire chez les femmes. 


Dans leur enquête, les enquêteurs déplorent que les patients ne disposent d’aucun moyen pour obtenir des informations sur les implants qu’ils ont reçus ou sont susceptibles de recevoir. Ainsi, pour que ces derniers puissent savoir si leur actuel ou futur dispositif médical est efficace et sans danger, l’ICIJ a mis en place une base de donnée consultable en ligne ici

Une base de données en anglais complexe et difficile à lire

A l’heure actuelle, ce site est en anglais, mais Le Monde doit en publier prochainement une version française, précise franceinfo. Vous pouvez faire votre recherche en tapant an anglais le nom de votre dispositif. Par exemple, si vous voulez vous informer sur un stimulateur cardiaque tapez "pacemaker", sur une prothèse mammaire tapez "breast prosthesis", un implant vaginal "vaginal", une valve cardiaque "heart valve" et ainsi de suite. Si vous connaissez le nom du fabriquant de votre implant c'est encore mieux, tapez directement "Essure" ou "Prolift" par exemple. Normalement, tous les chirurgiens doivent préciser dans votre dossier médical la marque, le nom, le numéro de série et de lot du dispositif qu'ils ont utilisé. Si ce n'est pas le cas, rapprochez vous de son secrétariat ou posez la question à la pharmacie centrale de l'établissement où vous avez été opéré.

Les résultats de la base de données, plutôt difficiles à lire et à comprendre, vous donneront la liste des produits incriminés, des fabricants mis en cause, des incidents répertoriés, des lieux et de la date où les défaillances ont été constatées. Franceinfo précise que vous pouvez également écrire au collectif de journalistes à l’adresse suivante : contact@icij.org. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter