Paris : d'ici 15 jours, la moitié des lits de réanimation occupés par des patients Covid

Paris : d'ici 15 jours, la moitié  des lits de réanimation occupés par des patients Covid

REBOND - Lors de l'annonce des nouvelles restrictions à Paris, lundi 5 octobre, le directeur général de l'Agence régionale de santé Île-de-France, Aurélien Rousseau, a détaillé les nouveaux chiffres de la situation sanitaire dans la région, qui ont conduit au passage en zone écarlate.

Attendue depuis plusieurs jours, l’annonce conjointe du préfet de police de Paris, le préfet d’Île-de-France et de la maire de Paris sur les nouvelles mesures de restriction a été faite en fin de matinée, lundi 5 octobre. Face à la hausse du nombre de cas en Île-de-France, Paris et sa petite couronne (Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine) sont passés en zone écarlate, aussi appelée zone d’alerte maximale.

Parmi les mesures de restrictions, l’interdiction des rassemblements de plus de dix personnes sur la voie publique, la fermeture totale des bars ou encore l’ouverture des restaurants sous certaines conditions. Une évolution réglementaire due au placement de ces territoires en zone écarlate, après que les indicateurs épidémiques ont suivi une courbe alarmante.

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

40% des clusters d'origine scolaire ou universitaire

Le directeur général de l'Agence régionale de santé Île-de-France, Aurélien Rousseau, a donné les derniers chiffres de la situation sanitaire en région parisienne : "Quand on recompte les chiffres, le taux d'incidence est supérieur à 200 pour 100 000 habitants à Paris. Il est au-dessus de 500 pour la catégorie des 20-30 ans, catégorie dans laquelle le virus circule le plus activement. En petite couronne, le taux approche des 200 et poursuit une tendance à la hausse."

Ce dernier a également indiqué qu’on comptait "3500 nouveaux cas confirmés chaque jour" : "C'est trois fois et demi de plus qu'il y a un mois", a-t-il ajouté. Concernant les clusters, "203 sont actifs dans la région, 40% sont d'origine scolaire et universitaire, 26% d'origine professionnelle et 10% proviennent de rassemblements privés, ce chiffre ayant doublé depuis la rentrée". La part des clusters d'origine scolaire et universitaire augmente : fin septembre, ce chiffre était de 32%. 

Lire aussi

Nous allons arriver à 50% d'occupation des lits de réanimation d'ici 15 jours- Aurélien Rousseau, directeur général de l'Agence régionale de santé Île-de-France.

Le directeur de l’ARS Île-de-France a fait part de son inquiétude concernant la situation, indiquant que la pression était "forte". "Nous savons ce qui va se passer dans les 15 prochains jours, nous allons arriver à 50% d'occupation des lits de réanimation", prévient Aurélien Rousseau, qui rappelle aux employeurs que "le recours au télétravail doit être encouragé dans la région Île-de-France pour limiter les interactions."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

Covid-19 : la mortalité liée au virus aux États-Unis cette année remet-elle en cause la vaccination ?

"Danse avec les stars" : Elsa Bois, la partenaire de Michou, se sépare de son compagnon

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.