INFO TF1/LCI - Jusqu'à 45 mn d'attente au 15 pendant la crise : pompiers et médecins pointent la gestion des urgences

Samu, illustration
Santé

INFO TF1/LCI - Face à l'augmentation considérable des délais d'accès au Samu, avec parfois 45 minutes d'attente pendant la crise sanitaire, syndicats de pompiers et médecins généralistes demandent ce vendredi que les urgences vitales passent par le 112.

L'épidémie a permis de révéler les tensions qui pèsent sur le 15. C'est en tout cas le constat des syndicats de pompiers et médecins généralistes. Dans un communiqué commun que les équipes de TF1 et LCI se sont procurées ce vendredi 19 juin, ils dénoncent l'utilisation excessive de ce numéro d'urgence pendant la crise sanitaire, révélant que le temps d'attente pour un appel au Samu était parfois de 45 minutes. Un délai bien trop long qui, selon eux, a empêché certains urgences vitales d'être traitées.

Les urgences "doivent être reçues au 112"

Pour eux, la crise sanitaire liée au coronavirus a ainsi permis de souligner les "fortes tensions" d'ordre "systémiques" de ce service de santé. Alors que le choix a été fait en début d'épidémie d'orienter les appels relatifs à tout conseil d'ordre médical vers le 15, cette sur-exploitation du numéro a "considérablement majoré" les délais d'accessibilité. Avec près de trois quart d'heures d'attente, une urgence comme un arrêt cardiaque - dont l'appel ne doit pas excéder un temps d'attente de plus de 30 secondes, selon les recommandations du American Heart Association - n'a donc pas pu être traité dans les bons délais. 

Pour rappel, en pleine crise, les médecins n'avaient cessé d'alerter sur la saturation de ce service, demandant à la population de ne contacter le 15 qu'en cas de symptômes graves. Et le gouvernement avait été obligé de réagir en mettant en place un numéro vert destiné spécialement aux questions non médicales. "Dans ce contexte, continuer de faire croire que le 15 est en capacité de répondre aux exigences attendues d’un numéro apte à traiter les urgences immédiates est une vision d’un autre temps."

En vidéo

REGARDEZ - Reportage avec les équipes du Samu

Accusant la gestion de la crise par le Samu, le Service d'aide médicale urgente, les syndicats demandent donc désormais à ce que les accidents et urgences vitales passent par le 112. Numéro d'urgence, lui aussi, valide dans l'ensemble de l'Union européenne, il permet d'être redirigé vers le service compétent. A savoir le Samu, mais aussi les pompiers ou la police. "Les situations d'extrêmes urgence ne sont pas compatibles avec les délais actuels d'accès au 15 et doivent faire l'objet d'un appel au 112."

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Du côté du Samu cependant, on nous explique que ces chiffres sont quelque peu trompeurs. Ils feraient la confusion entre le délai de décrochage du téléphone, qui serait immédiat, et celui du traitement de la demande. Si des personnes ont effectivement pu être rappelées près de 45 minutes plus tard, le Samu n'est passé à côté "d'aucune urgence vitale", nous assure-t-on, voyant dans le message des syndicats de pompiers et de médecins rien de plus qu'un "ancien combat d'arrière-garde".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent