Japon : un diagnostic santé grâce à notre haleine

Japon : un diagnostic santé grâce à notre haleine

DirectLCI
SCIENCES - Soufflez, vous êtes examinés. Le groupe japonais Toshiba vient de présenter un analyseur d'haleine qui permet d'analyser des gaz pour déceler une maladie. Encore au stade de prototype, il s'adressera aux professionnels du diagnostic médical.

En une expiration, un diagnostic. Après les IRM, les appareils de mammographie et autres équipements sanitaires, le fabricant Toshiba, spécialisé dans l'électronique, allie une nouvelle fois technologies et santé dans sa toute dernière innovation : un analyseur d'haleine. Ce prototype évalue la teneur et la quantité des gaz que l'on émet en soufflant, l'haleine étant un mélange d'air, de vapeur d'eau, de gaz et de différentes molécules chassées des poumons.

Il s'agit là d'un moyen inédit de déceler une maladie, ce qui pourrait faciliter le diagnostic des médecins. Le dispositif, présenté le 18 mars, est encore à l'état de prototype et se présente sous la forme d'un four à micro-ondes. Grâce à un faisceau laser infrarouge, il quantifie la présence d'acétaldéhyde, de méthane, d'acétone. En très haute quantité ces gaz sont respectivement signes de "gueule de bois", de diabète et de problèmes digestifs. Chacune d'entre eux possède une signature propre liée à sa composition.

Bientôt les inflammations et les ulcères

"Nous plaçons de grands espoirs dans l'analyseur d'haleine, depuis l'amélioration de la santé pour le suivi de régimes alimentaires jusqu'au diagnostic. Nous allons effectuer davantage de collaborations auprès d'universités et d'hôpitaux afin de bâtir une base de connaissances pour l'analyse d'haleine", précise au Figaro Naoko Toyoshima , un expert de Toshiba. Ces nouveaux diagnostics auront l'avantage d'être rapide, facile à utiliser par le personnel médical et surtout non invasif pour le patient.

Ultérieurement, les concepteurs voudraient lui faire détecter d'autres gaz comme le monoxyde de carbone, le monoxyde d'azote et le dioxyde de carbone. Il sera ainsi possible de repérer les gros fumeurs, les inflammations des voies respiratoires et les ulcères de l'estomac. Au Japon, il est déjà fréquent de croiser des personnes ayant dans leur sac un petit vérificateur électronique d'haleine. Mais ce dernier se contente d'afficher une figure plus ou moins souriante en fonction de l'odeur dégagée.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter