Risques de brûlure, de strangulation ou d’étouffement... Attention aux jouets achetés en ligne

Santé
DirectLCI
ALERTE - Une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) dévoilée par "Le Parisien" ce jeudi met en garde les consommateurs contre les dangers de certains jeux et autres produits destinées aux enfants vendus sur internet. Détails.

S'il n'est plus un secret que les jeux pour enfants contenant des piles bouton doivent susciter la plus grande vigilance, d'autres semblaient jusque-là à l'abri de tout soupçon. Et pourtant. A en croire une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) rendue publique ce jeudi par Le Parisien-Aujourd’hui en France, quatre jouets sur dix fabriqués hors d’Europe et vendus sur les plateformes de e-commerce présentent un danger. 


Guirlandes, peluches, costumes, jeux en caoutchouc premier âge... Pour mener à bien leur  enquête, les services de la répression des fraudes ont commandé un certain nombre de produits auprès de sept grands sites de vente en ligne, à savoir les Français Cdiscount et Fnac.com, les Américains Amazon, eBay et Wish, le Chinois AliExpress ainsi que le Japonais Rakuten-Priceminister. Il ressort de leurs travaux que 74 % des produits commandés testés présentaient des anomalies. Dans le détail, 35 % étaient non conformes et 39 % présentaient un danger, précise le quotidien. 


C'est notamment le cas de peluches à "l'accès facile au rembourrage" ou dont les yeux "s'arrachent beaucoup trop facilement" présentant un risque d'"ingestion", d’"étouffement ou de suffocation". Sans oublier le "risque de strangulation" pour l’enfant qui sera tenté de s'amuser avec l’écharpe que porte l'une des peluches en question autour du cou. Les tests effectués par la répression des fraudes pointent également le risque d'"inflammation" de certains déguisements, ou encore "de choc électrique et de départ de feu" de certaines "guirlandes électriques vendues sur Amazon."

"Les produits ne doivent plus être proposés à la vente"

Un taux exorbitant d’anomalies qui n'a pas manqué de faire réagir le secrétaire d’Etat chargé du numérique, Mounir Mahjoubi, qui alerte sur les dangers des jouets fabriqués hors d’Europe et vendus sur les places de marché numériques. "il ne s’agit pas de discriminer l’achat en ligne ou de culpabiliser nos concitoyens, mais bien un message de vigilance", a-t-il d'abord précisé avant d'ajouter : "Ce que vous mettez dans les mains de vos enfants peut se révéler être une véritable bombe à retardement."


"Les résultats de notre enquête doivent alerter les plateformes pour qu'elles prennent les dispositions nécessaires pour retirer les produits dangereux", affirme quant à lui le porte-parole de la DGCCRF, ajoutant que "les annonces doivent être supprimées et les produits ne doivent plus être proposés à la vente".  Pour rappel, en 2017 en France, la répression des fraudes, qui teste régulièrement les jouets afin de vérifier qu’ils répondent bien aux normes de sécurité, a adressé près de 950 avertissements aux professionnels du secteur. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter