Dyslexie, dysphasie, dyspraxie : quand les "dys" handicapent la vie

Dyslexie, dysphasie, dyspraxie : quand  les "dys" handicapent la vie
Santé

TROUBLES - Dyslexie, dysphasie, dyspraxie, de nombreux adultes et des enfants souffrent de ces maux. Mais, de quoi parle-t-on exactement ? A l'occasion de la "Journée des dys", LCI fait le point.

3 à 4 millions de personnes souffrent de dyslexie, dysphasie, dyspraxie et autres troubles en "dys". Lancée pour la première fois en 2007, la "Journée des dys" lève le voile sur ces troubles. La 10ème édition, "Et maintenant", se veut tournée vers l’avenir. A travers la France, de nombreux évènements sont organisés le 15 octobre par la Fédération Française des dys.

Dyslexie, dysphasie, dyspraxie; des mots qui n’évoquent pas grand-chose pour une majorité de la population. Un handicap invisible au premier coup d’œil, difficile à diagnostiquer, mais qui nuit à l’éducation des enfants et à l’accès à l’emploi des adultes.  Comme le rappelle la Fédération, ces troubles cognitifs spécifiques affectent le développement de l’enfant. Dans certains cas, ils sont globaux et d’autres fois ils concernent une fonction particulière (orthographe, calcul, écriture, etc). 

Ces différents troubles sont reconnus comme un handicap par la loi du 11 février 2005 et sont pris en charge comme tel.

Dyslexie

C'est quoi ?

En France, on estime que 3 à 5 % des enfants sont dyslexiques. Ce trouble de l’apprentissage durable peut provoquer d'importantes difficultés à l’école. Comme le décrit la Fédération française des dys, la dyslexie se manifeste par "une difficulté à manipuler les sons qui composent les mots […] et se caractérise par des difficultés pour lire de façon correcte et fluide, pour décoder un texte et pour orthographier". 

Plus précisément, les enfants dyslexiques confondent des lettres (m et n, a et o, u p b d ) et des syllabes. Ils inversent aussi certaines lettres.

Quel dépistage ?

La dyslexie est souvent diagnostiquée à partir de la deuxième année de lecture, au CE1. Et provoque d’autres difficultés : mémorisation, orientation dans le temps, attention, etc. Ces enfants lisent lentement et font des erreurs. La dyslexie s’accompagne souvent de la dysorthographie, difficulté à orthographier correctement les mots.

Dès l’entrée à l’école, il est possible de repérer les enfants qui présentent ce trouble. Des tests permettent ensuite d’évaluer le degré de dyslexie en fonction du nombre d’erreurs et du temps de lecture. Seul un bilan complet permet de poser le diagnostic et de confirmer l’existence d’une dyslexie. Un bilan pluridisciplinaire réalisé par différents professionnels afin de cerner correctement la nature du trouble. Ainsi, la Fédération recommande de consulter : le pédiatre de l’enfant, un orthophoniste, un psychologue et de s’entretenir avec l’instituteur de l’enfant qui peut constater le trouble au quotidien. Des centres référents existent et permettent de répondre au mieux aux besoins des personnes qui souffrent de ces troubles. Pour ne passer à côté d'aucun autre souci, mieux vaut également faire un bilan ORL et ophtalmologique.

Mais le chemin jusqu'au diagnostic est parfois long et les délais d'attente peuvent atteindre plusieurs années dans certaines régions. De plus, il est souvent compliqué pour les adultes d'avoir accès au centre de référence. Ils devront se tourner vers des professionnels de ville.

Quelle solution ?

Pour mieux appréhender les mots, des séances avec un orthophoniste sont indispensables. Le résultat du bilan personnalisé permet de mettre en place un suivi adapté aux besoins de chaque enfant. Des bilans réguliers aident à réajuster la rééducation en fonction des progrès de l’enfant. Cet accompagnement permet de corriger ce trouble et de donner des clés à l'enfant pour qu'il puisse vivre avec sa dyslexie.

Un psychologue peut également aider l'enfant à reprendre confiance en lui.

Dysphasie

C'est quoi ?

La dysphasie est un trouble durable de l'apprentissage et du développement du langage oral. Il existe plusieurs formes et degrés de dysphasie. "Paroles indistinctes, troubles de la syntaxe, expressions par mots isolés, discours plus ou moins construit, manque du mot", décrit la Fédération Française des dys. En clair, la dysphasie porte sur la compréhension du langage ou sur la programmation des sons de la langue. Ce sont des enfants qui parlent mal, tard, avec peu de mots et qui présentent d'importantes difficultés orales. 

D’après l’Inserm, ce trouble touche environ 2% des enfants.

Quel dépistage ?

Le dépistage de la dysphasie est compliqué.  Comme les autres "dys", le diagnostic se pose après un bilan pluridisciplinaire complet dans un centre référent des troubles du langage ou auprès de professionnels en cabinets. 

Dans le cas de la dysphasie, il est également recommandé de consulter un orthophoniste. 

Quelle solution ?

Une prise en charge précoce est recommandée. Ainsi, une rééducation orthophonique est prescrite par le médecin. Ce trouble affecte souvent d'autres fonctions ce qui peut nécessiter de consulter un psychologue, etc.

Dyspraxie

C'est quoi ?

"La dyspraxie, c'est le trouble qui entrave la coordination et la plannification des gestes", rapporte la Fédération. Certains signes, décrit par Ameli Santé, sont à identifier : un enfant maladroit dans certains actes (se moucher, se coiffer, lacer ses chaussures, etc), qui se désintéresse des jeux de construction et qui a des difficultés pour écrire et dessiner. De plus, les enfants dyspraxiques ont du mal à s'orienter dans l'espace et à apprendre un geste nouveau. 

L'Inserm rapporte que la prévalence de la dyspraxie est d'environ de 5 à 7% chez les enfants de 5 à 11 ans.

 

Quel dépistage ?

A l'image des autres "dys", le dépistage de la dyspraxie est souvent détécté par le médecin scolaire. Un bilan complet et multidisciplinaire doit être fait (pédiatre, pédopsychiatre, psychologue, un ORL, un ergothérapeute, etc.).

Quelle solution ?

La prise en charge de la dysphasie doit se faire globalement sur les différents soucis rencontrés par l'enfant. Ainsi, une rééducation pluridisciplinaire est indispensable : psychomotricité, orthoptie, ergothérapie, orthophonie. Certains enfants doivent également consulter un psychologue afin de reprendre confiance et de contrer le sentiment d'échec.

A savoir : ces troubles sont souvent associés. L’Inserm rappelle que 40% des enfants touchés par un trouble DYS souffrent de plusieurs. Dans 50% des cas, la dysphasie est associée à la dyslexie.

Lire aussi

    VIDEO - Un simulateur pour comprendre ce que voit un dyslexique en lisant

    En vidéo

    Un simulateur pour comprendre ce que voit un dyslexique en lisant

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent