Journée française de l'allergie : 3 conseils pour combattre les acariens

DirectLCI
ALLERGIE – Un petit nuage de poussière et vous n'êtes plus qu'éternuements. Vous êtes sûrement allergique aux acariens, ces petites bêtes qui se nichent dans les moutons... de poussière. A l'occasion de la onzième Journée française de l'allergie, ce mardi 21 mars, LCI revient sur les bons gestes à adopter pour les combattre.

Éternuements répétitifs, nez qui coule, yeux et gorge qui démangent, sentiment de fatigue...Ces symptômes peuvent être le signe d'une réaction aux acariens, qui représentent la première cause d'allergie respiratoire. D'autant plus s'ils augmentent à l'automne, parce que les acariens y sont deux à trois fois plus présents dans nos habitats que pendant l'été.


A l'occasion de la Journée française de l'allergie, ce mardi, LCI vous explique comment vous pouvez vous en débarrasser. Suivez le guide !

Aérez, aspirez... et respirez

Les acariens aiment les environnements confinés et chauds. Évitez donc de chauffer votre habitation à plus de 20°C. Aérez les pièces en ouvrant grand les fenêtres au moins quinze minutes matin et soir. La ventilation de votre domicile permet également de diminuer son humidité – même s'il pleut. Or, si les acariens vivent entre deux et trois mois, ils se reproduisent très rapidement quand le taux d'humidité oscille entre 65 et 80%.

Ces bestioles microscopiques se complaisent à vivre dans la poussière : un gramme de poussière peut contenir 2000 acariens. Vous devez donc déclarer la guerre aux moutons. Mais, surtout, n'utilisez pas de balai ni un chiffon à poussière sec, puisque que vous ne ferez que déplacer la poussière. Préférez le chiffon humide et l'aspirateur. Et vérifiez que celui-ci a un filtre HEPA niveau 13, pour qu'il aspire même les microscopiques acariens au lieu de les rejeter dans l'air en absorbant seulement la poussière.

Supprimez les nids à poussière

Outre ces moyens mécaniques utiles dans l'éviction des acariens, il vous faut aussi supprimer de votre nid douillet... tous les nids à poussière. Pas besoin de devenir obsessionnel de la propreté, il vous faut juste être raisonnable : votre enfant n'a pas besoin de 80 doudous. Et ceux-ci doivent faire fréquemment un tour dans la machine à laver (ou de temps en temps dans le congélateur, pour que le grand froid achève ses habitants).


Préférez si possible un sol lisse (linoléum, parquet, carrelage) à de la moquette. Évitez les tapis, les grosses tentures et les amoncellements de coussins. Ne faites pas non plus des tas de vêtements : rangez-les dans des armoires ou des commodes plutôt que sur des étagères.

Choisissez la bonne literie

Autre paradis pour les acariens : votre oreiller, en raison de la chaleur de votre corps la nuit et des desquamations du cuir chevelu que vous y laissez, nourriture très apprécié de ces petites bêtes. En effet, 0,25 gramme de peaux mortes peut nourrir plusieurs millions d'acariens pendant trois mois. Évitez l'oreiller à plume, privilégiez des matériaux synthétiques qui sont lavables à 60°C en machine.


Quant à votre matelas, il peut contenir jusqu'à 1,5 million d'acariens. Préférez un sommier à lattes. L'air passe, les acariens trépassent. Et, pour les étouffer, entourez votre matelas d'une housse spéciale qui les coupera de leur nourriture en empêchant aux squames de passer à travers le matelas.

Si malgré ces précautions vous avez un rhume qui ne guérit jamais, n'hésitez pas à aller consulter. D'autant que cela peut évoluer vers de l'asthme : jusqu'à 85% des asthmatiques sont allergiques aux acariens. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter