Autisme : après 30 jours et 116 heures de répétition, le petit Enzo a gravi son Everest

Santé
DirectLCI
SENSIBILISER – A 4 ans, Enzo n’a jamais prononcé le moindre mot. Pourtant, il est devenu le porte-parole d’un appel au don international. Dans un petit film diffusé ce dimanche à l’occasion de la "Journée mondiale de sensibilisation" consacrée à l’affection, l’association Vaincre pour l’autisme met en avant sa façon d’interagir si "unique". Objectif : faire comprendre les difficultés d’un enfant autiste pour qui tout est "un Everest à escalader".

Souvenez-vous, c’était il y a tout juste 1 an. Le ministère de la Santé lançait une campagne de sensibilisation à l’autisme, à l’occasion de la "Journée mondiale de sensibilisation" consacrée au handicap. Dans la vidéo, on pouvait apercevoir le jeune Elliot qui jouait le rôle d’un autiste, sans l’être lui-même. Une maladresse qui avait indigné de nombreuses associations malgré la justification du réalisateur : "Il était inimaginable de déclencher volontairement une crise chez un enfant autiste."

Pour la "Journée mondiale de sensibilisation" 2017, qui se tient ce dimanche 2 avril, l’association de familles Vaincre l’autisme a décidé de mettre en scène le petit Enzo, un enfant de 4 ans réellement concerné par l’autisme cette fois. Un exercice qui lui aura  demandé beaucoup de temps et de nombreux efforts. Il a répété près de 116 heures pendant 30 jours pour que cette vidéo de 3 minutes voit le jour. 

80% des enfants français autistes ne sont pas scolarisés

"Pour Enzo, apprendre quelque chose de nouveau est un combat que nous ne pouvons pas imaginer, détaille sa maman. Ce que vous feriez en une seconde, sans même y penser, lui demande une semaine de travail. Si vous changez la moindre petite chose dans sa routine, il faut tout recommencer, en faisant le même exercice. Encore et encore."


Car voilà, comme 1% de la planète  ou une naissance sur cent-, le petit Enzo est autiste. "Sa façon d’interagir avec le monde est unique, explique encore la vidéo. Il n’a jamais dit maman ou papa. Il n’a jamais prononcé le moindre mot." Il faut s’y prendre autrement pour communiquer avec le petit garçon. Ce qui explique pourquoi 80% des enfants français autistes ne sont pas scolarisés. La présidente de l’association SOS Autisme, Olivia Cattan, réclame d’ailleurs une meilleure prise en charge de la part de l’Etat avec l’instauration d’un "plan Marshall" et 10 mesures " politiques nécessaires".

Même combat pour l’association Vaincre l’autisme qui lance un appel au don "pour traiter l'autisme avec l’éducation et pour le soigner et en guérir demain avec la recherche". Si l’autisme n’est pas une maladie que l’on peut guérir, mais un handicap, les progrès réalisés peuvent considérablement améliorer le quotidien des personnes qui en sont atteintes. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter