Journée mondiale sans tabac : la hausse des prix a bien un effet sur la consommation

Journée mondiale sans tabac : la hausse des prix a bien un effet sur la consommation

SANTE - A l'occasion de la Journée sans tabac, l'Organisation mondiale de la santé appelle les pays à augmenter les taxes sur les paquets. En France, si cette mesure est l'un des outils de lutte les plus efficaces, elle ne permet plus de faire reculer durablement le nombre de fumeurs. La raison ? Des hausses trop peu nombreuses et insuffisantes qui n'arrivent pas à dissuader l'ensemble des consommateurs.

"C'est décidé : j'arrête." Tel est le message que veut faire passer l'Organisation mondiale de la santé (OMS), à l'occasion de la Journée mondiale sans tabac qui se tient ce samedi 31 mai. Cette campagne mondiale de santé publique vise à rappeler que si l’on ne fait rien pour diminuer le nombre de fumeur , le tabagisme tuera plus de 8 millions de personnes chaque année d’ici 2030. Une campagne dédiée cette année à l'augmentation des taxes, mesure phare de la lutte antitabac. "Une augmentation de 10 % du prix du tabac suscite une baisse de la consommation de 4 % dans les pays à revenu élevé qui peut aller jusqu'à 5 % dans les pays à faible revenu", explique l'OMS.

L'organisation évoque l'exemple de la France qui depuis 1991, année de la loi Evin contre le tabac , a triplé les prix des cigarettes. "Oui la France peut être citée comme exemple mais seulement jusqu'en 2005", explique à metronews Yves Martinet pneumologue membre du CNCT*. Pendant 15 ans, le gouvernement a en effet augmenté les taxes de 5 % ou plus chaque année ce qui a réduit de moitié le ratio de fumeurs . "C'est notamment grâce au plan cancer lancé par Jacques Chirac en 2003 : une hausse de 40 % des prix, à l'origine à d'une chute de 30 % des ventes", précise le médecin.

Les jeunes principaux et seuls concernés ?

Ces trois dernières années, le pays a connu une hausse de 20 centimes en juillet 2012, de 40 centimes en octobre 2012 et de 20 centimes en janvier 2014. "Ce n'est que du rattrapage d'inflation, ajoute Yves Martinet. Cela ne suffit plus pour changer les comportements . Les hausses de prix sont réellement dissuasives lorsqu'elles sont d'au moins 10 %". Un constat partagé par le Haut Conseil de Santé publique qui précise dans un rappor t datant de 2012 que le prix des cigarettes est même "devenu moins cher que certains biens de consommation comme l'alimentation et les boissons".

Par ailleurs, le rapport précise que " si les augmentations de prix ne sont pas réitérées dans le temps, plusieurs facteurs viennent émousser la sensibilité au prix tels que les stratégies des industriels du tabac ou les modifications de comportement d’achat des fumeurs". Car même si les prix montent, ils ne sont pas appliqués de manière homogène : non seulement les cigarettes manufacturées coûtent plus ou moins chères selon la marque et le packaging, mais aussi certains produits du tabac (tabac à rouler, à tuber, cigarillos) présenteront toujours l'avantage de rester nettement moins onéreux.

D'autant que, sans une législation européenne commune, un grand nombre de fumeurs n'hésitent pas à traverser la frontière. Au final, les seules personnes sur lesquelles le rapport note un effet dissuasif, quelle que soit l'augmentation des prix,  sont les jeunes et les fumeurs à faible revenu. Une situation qui n'est pourtant pas irrévocable… avec des mesures plus ambitieuses. "Il faut que le tabac soit taxé au gramme peu importe sa forme et que les hausses soient uniquement instaurées par le ministère de la Santé et non Bercy", conclut Yves Martin. Qui sait, peut-être qu'un jour la France sera vraiment l'exemple parfait.

* Comité National Contre le Tabagisme

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

EN DIRECT - Covid-19 : deux premiers cas de variant Delta détectés à Mayotte

Quarantaine pour les Français vaccinés en Angleterre : Beaune juge la mesure "discriminatoire"

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 8e, après une belle journée en argent

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.