L'Assemblée nationale invite le gouvernement à agir contre le "burn out administratif" des Français

L'Assemblée nationale invite le gouvernement à agir contre le "burn out administratif" des Français

DÉMARCHES - Face à des services publics trop souvent opaques et déshumanisés, une résolution a été adoptée à l'Assemblée nationale pour inviter le gouvernement à se pencher sur le "burn out administratif" des Français.

L'Assemblée nationale s'attaque au "burn-out administratif". Jeudi, les députés ont adopté une résolution (36 voix pour, trois contre et trois abstentions) qui invite le gouvernement à "reconnaître, prévenir et lutter contre le risque d'épuisement administratif des Français". L'initiative est venue de la députée Valérie Petit, membre du groupe Agir, qui estime que les démarches liées à la carte grise, les retraites, la sécurité sociale ou encore le RSA "entraînent le plus de stress au quotidien pour [les] concitoyens"

Lire aussi

Ainsi, la résolution votée dénonce "l'inflation normative et l'augmentation de la complexité et de la dématérialisation des démarches administratives qui créent stress, anxiété, dépression et qui contribuent à la hausse du non-recours aux droits". Elle suggère ainsi à Jean Castex, le Premier ministre, de mettre en place une équipe de recherche pour définir précisément l'épuisement administratif et en dresser le "tableau clinique" sur le mode de ce qui existe pour l'épuisement professionnel. 

Si des lourdeurs existent, beaucoup a été fait depuis quatre ans- Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques

Sondée sur le sujet, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, a reconnu des situations "parfois bien réelles", tout en regrettant l'emploi de termes aussi durs que "cage d'acier" ou "prison psychologique" par Valérie Petit. "Si des lourdeurs existent, beaucoup a été fait depuis quatre ans" pour améliorer la relation entre citoyens et services publics, a-t-elle plaidé. 

De son côté, le député communiste Stéphane Peu s'est opposé à cette résolution, précisant que le problème n'était pas tant la "lourdeur administrative" que les "politiques qui laissent toujours plus de monde sur le bord du chemin".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : "Il n'impacte pas le profil de la vague que nous connaissons"

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.