L'épidémie de coronavirus a-t-elle démarré en septembre 2019 ? Une étude américaine sème le doute

L'épidémie de coronavirus a-t-elle démarré en septembre 2019 ? Une étude américaine sème le doute
Santé

CRISE SANITAIRE - Et si le virus qui fait trembler l'ensemble de la planète depuis quelques mois avait démarré dès la fin de l'été 2019 ? La question se pose après la parution d'une étude de la faculté de médecine de l'Université Harvard, qui a analysé le trafic dans les parkings des hôpitaux de Wuhan (Chine), berceau de la pandémie.

Le coronavirus, soupçonné de s'être propagé depuis un marché alimentaire de Wuhan (Chine) à la fin de l'année 2019, circulait-il déjà quelques mois auparavant ? Le doute subsiste, depuis la publication d'une étude de la faculté de médecine de l'Université Harvard, aux États-Unis, qui laisse entendre que les premiers cas pourraient avoir eu lieu "à la fin de l'été et au début de l'automne 2019".

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les images satellites des parkings des hôpitaux de Wuhan, berceau de la pandémie. 140 clichés quotidiens ont été récupérés, entre le 9 janvier 2018 et le 30 avril 2020. Si les chercheurs ont en effet observé un pic de fréquentation des hôpitaux en décembre 2019, mois des premiers cas officiellement détectés en Chine, ils constatent également qu'"entre septembre et octobre 2019, cinq des six hôpitaux de Wuhan affichaient" leur plus haut niveau de fréquentation, avec "une forte augmentation de l'affluence dès août 2019". De quoi laisser planer le doute sur un début d'épidémie plus précoce qu'estimé.

En vidéo

Fin de l'épidémie, que disent les chiffres ?

Les mots "toux" et "diarrhée" également très recherchés à cette période

Mais ce n'est pas tout. Cette date concorde également avec l'analyse des données du moteur de recherche chinois Baidu, autour des mots "toux" et "diarrhée", deux symptômes du Covid-19. Au cours de cette période, "les niveaux de requête" pour "les termes 'diarrhées' et 'toux'" étaient "élevés", affirment les auteurs de l'étude. "En août 2019, nous avons relevé un accroissement significatif des recherches liées à la diarrhée, qui n'avait jamais été observé lors des grippes saisonnières précédentes ou qui ne se reflétait pas dans les données concernant les recherches sur la toux", ont expliqué les scientifiques.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Si ces résultats restent insuffisants pour affirmer que le coronavirus circulait en Chine dès la fin de l'été 2019, ils posent question. D'autant qu'il y a un mois, la date d'arrivée du virus avait déjà été remise en cause, en France cette fois. Alors que le coronavirus n'a officiellement fait son apparition que le 24 janvier dernier dans l'Hexagone, un patient hospitalisé à Bondy avait été rétrospectivement déclaré positif quatre mois plus tard, alors qu'il avait été admis à l'hôpital pour une pneumonie le 27 décembre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent