La France en réalise plus de 700 000 chaque semaine : ordonnance, coût, remboursement... les tests en questions

La France en réalise plus de 700 000 chaque semaine : ordonnance, coût, remboursement... les tests en questions

MONTANT - L’objectif des 700 000 tests réalisés par semaine en France a été atteint et même dépassé selon le ministre de la Santé Olivier Véran, qui vise désormais le million.

Le nombre de tests hebdomadaires effectués en France a dépassé la barre des 700 000, objectif promis par le gouvernement il y a plus de trois mois. Après les avoir réservés aux cas graves uniquement, par manque de tests au début de la crise, l'intention affichée par les autorités sanitaires est désormais de multiplier le plus possible les dépistages et de parvenir, comme annoncé lors de la conférence de presse de rentrée du 27 août, au million de tests réalisés.  

En augmentant le nombre de personnes testées et en demandant systématiquement aux malades légers une mise en quarantaine, les autorités espèrent limiter la propagation du virus et, à terme, endiguer l'épidémie. Mais à quel prix ?

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

Lire aussi

Seuls les tests RT-PCR sont remboursés sans conditions

Depuis le 25 juillet, "le test est pris en charge à 100%, même sans symptômes ou sans ordonnances" ont répété en boucle les autorités sanitaires pour encourager la population à aller se faire dépister. "Même sans symptômes", pour leur permettre de repérer les cas asymptomatiques, qui représentaient, jusqu'au 28 août, plus de la moitié des résultats positifs et sont aussi contagieux que les cas plus graves. "Même sans ordonnance", pour éviter de monopoliser les médecins de villes sur des rendez-vous ayant pour seul objectif une demande d'ordonnance pour se faire dépister... Et pour éviter à l'Assurance Maladie d'avoir à rembourser à la fois une consultation médicale, et le test qui suit. 

"Le test est pris en charge à 100%", mais lequel ? Le site du ministère de la Santé présente actuellement 191 tests Covid-19 du marché. Seulement, tous ne sont pas remboursés. Selon l'arrêté du 24 juillet présentant ces nouvelles mesures de gratuité : "tout assuré peut bénéficier à sa demande et sans prescription médicale, d'un test de détection du génome du Sars-Cov-2 par amplification génique inscrit à la nomenclature des actes de biologie médicale pris en charge intégralement par l'assurance-maladie obligatoire". Des dispositions également applicables aux personnes qui n'ont pas la qualité d'assurés sociaux.

Lire aussi

La Caisse nationale d'assurance maladie (CNAM) confirme à LCI que seuls les "tests virologiques sont pris en charge à 100 % même sans ordonnance", soit les tests RT-PCR, qui se font par l'introduction d'un écouvillon à l'intérieur du nez pour détecter la charge virale du patient. "Ces tests doivent avoir être homologués et avoir un marquage CE", ajoute la Cnam. Dans le tableau disponible sur covid-19.sante.gouv.fr, un filtrage avec ces critères permet de voir qu'il y a seulement 27 tests RT-PCR qui ont obtenu à la fois la certification européenne (CE) et une homologation des Centres nationaux de référence (CNR) nécessaires pour valider le remboursement.

Combien cela coûte-t-il à l'Etat ?

Santé Publique France annonce dans son avant-dernier point épidémiologique sur la semaine 34 - du 17 au 23 août - que "726 235 personnes ont été testées" et "839 147 tests ont été effectués". Cette différence s'explique par le fait que "le nombre de personnes testées ne comptabilise que les "premiers tests", c'est-à-dire les patients se faisant dépister pour la première fois", indique l'agence à LCI. Les patients "testés déjà au moins une fois au cours des semaines précédentes" sont répertoriés dans le nombre de tests effectués. Santé Publique France indique également que ces données concernent uniquement les tests RT-PCR réalisés, et englobent "l’ensemble des patients testés en France dans les laboratoires de ville et dans les laboratoires hospitaliers".

Nous sommes sur un ordre de grandeur de 30 millions d’euros- Caisse nationale d'assurance maladie

Combien de tests peuvent être pris en charge pour une seule et même personne, sur quel laps de temps ? "A ce jour, une personne peut se faire réaliser des tests PCR en tant que de besoin", indique la Cnam. "Elle peut par exemple s’être fait tester une première fois, être négative et quelques jours ou quelque semaines plus tard, si elle ressent des symptômes, elle peut se faire tester une seconde fois."

Sachant que le prix d'un test RT-PCR est de 54 euros, le coût des 839 147 tests RT-PCR de la semaine serait de plus de 45 millions d'euros. La Cnam ne peut confirmer ce chiffre. L'organisme répond seulement que "environ 450 000 tests RT-PCR sont remboursés en moyenne par semaine par l’assurance maladie sur le champ des laboratoires de ville uniquement, y compris établissements de santé privés à but lucratif" et que "nous sommes sur un ordre de grandeur de 30 millions d’euros par semaine pour les tests réalisés en ville". La Direction générale de la sécurité sociale, contactée pour obtenir les chiffres complémentaires, n'a pas répondu à nos sollicitations.

Lire aussi

Les tests sérologiques sont remboursés pour certaines professions

Quid des tests sérologiques, qui détectent la présence d'anticorps dans le sang, signe d'une contamination passée au Covid-19 ? Avec des prix entre 9 euros pour un test rapide disponible en pharmacie et 12 euros pour un test Elisa réalisé après prise de sang,"ils peuvent être pris en charge par l’Assurance Maladie, si le patient dispose d’une ordonnance", répond la CNAM. Jointe par LCI, la Direction générale de la Santé (DGS) certifie que les tests sérologiques peuvent également être remboursés sans ordonnances "pour certaines exceptions, également présentées dans l'article 24 arrêté du 24 juillet 2020". 

On peut y lire en effet que "les professionnels de santé ou leurs employés, les personnels d'un établissement de santé, d'un établissement social ou médico-social" peuvent bénéficier, à leur demande et sans prescription médicale, sur simple présentation d'un justificatif de leur fonction, d'un test sérologique "intégralement pris en charge par l'assurance maladie".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

EN DIRECT - Covid-19 : deux premiers cas de variant Delta détectés à Mayotte

Quarantaine pour les Français vaccinés en Angleterre : Beaune juge la mesure "discriminatoire"

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 8e, après une belle journée en argent

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.