La gastro-entérite continue de sévir dans l’Hexagone

La gastro-entérite continue de sévir dans l’Hexagone
Santé

MALADIE- Avec 231 977 personnes touchées, le virus de la gastro-entérite est en légère hausse par rapport à la semaine dernière. Cependant, le Réseau Sentinelles prévoit une baisse dans les prochains jours.

Arrivée avec trois mois d’avance, la gastro-entérite continue son ascension mais plus faiblement que la semaine passée. Dans son bulletin hebdomadaire, publié ce mercredi 26 octobre, le Réseau Sentinelles chargé de surveiller l’évolution des maladies saisonnières note "une augmentation de l’activité des diarrhées aigües, avec un taux d’incidence dépassant le seuil épidémique". 

Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés concernent les Pays de la Loire (368 cas pour 100 000 habitants), le Grand Est (315) et les Hauts-de-France (264). Mais bonne nouvelle, le niveau d’activité devrait diminuer dans les prochaines semaines, selon les prévisions du réseau. 

Et pour cause, "le caractère atypique de la situation à cette période de l’année ne nous permet pas encore d’assurer qu’il puisse s’agir du début de l’épidémie saisonnière des gastro-entérites, ou d’un simple pic automnal plus important que pour les saisons passées", affirment les médecins Sentinelles. 

Une progression 10 fois plus faible

Même constat du côté de l’Institut de recherche pour la valorisation des données de santé (IRSAN), qui analyse en temps réel les données de SOS Médecins. Dans son rapport publié lundi, il dénombre 231 877 nouvelles victimes au cours de la période allant du 17 au 23 octobre (225 732 personnes la semaine d'avant). "Cette progression est près de 10 fois plus faible que celle de la semaine précédente qui s’élevait à 15%", relève l’IRSAN. 

Mais les vacances de la Toussaint devraient fortement ralentir la progression de la maladie. En effet, La gastro-entérite se transmet par contact physique et "les milieux collectifs (école) sont propices à l’élévation du “taux de contact” qui est l’un des paramètres des modèles de propagation épidémique". Ralentissement ne veut pas dire élimination, alors pensez à bien vous laver les mains régulièrement pour ne pas transmettre cette maladie très contagieuse. 

Lire aussi

    En vidéo

    Gastro-entérite : l'épidémie est en avance

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter