La mobilisation des généralistes a-t-elle permis de faire décoller les vaccinations AstraZeneca ?

 La mobilisation des généralistes a-t-elle permis de faire décoller les vaccinations AstraZeneca ?

ACCÉLÉRATION - Victime d'une image écornée, le vaccin AstraZeneca a récemment vu son utilisation étendue. Des ajustements qui se ressentent de manière très nette au niveau des chiffres de vaccination.

Il y a environ 10 jours, le ministère de la Santé confiait ses préoccupations au sujet du vaccin AstraZeneca. Boudé par les soignants à qui il était réservé et pas recommandé aux plus de 65 ans dans un premier temps, il souffrait d'un déficit d'image notable. D'où la volonté affichée de la Direction générale de la Santé (DGS) de le "réhabiliter"

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

Grâce à l'obtention de nouvelles données, les autorités de santé ont estimé qu'elles avaient maintenant assez d'éléments à leur disposition pour garantir une efficacité sur les différentes classes d'âge. De quoi accélérer l'utilisation de ce vaccin, comme l'indiquait en début de semaine Olivier Véran : "Désormais, toutes les personnes qui sont âgées de 50 ans et plus et qui ont des comorbidités ou des fragilités comme le diabète, l’hypertension ou un antécédent de cancer peuvent se faire vacciner avec AstraZeneca sans limite d’âge". Une décision qui fait entrer les généralistes dans la danse, puisque ce sont eux qui sont mobilisés pour vacciner ces patients. De quoi faire enfin gonfler le nombre de vaccinations AstraZeneca ? LCI a vérifié.

Une hausse très nette

Si seulement un quart des stocks de vaccins AstraZeneca avait été utilisé début mars, ces chiffres vont rapidement évoluer. En effet, le nombre de doses injectées chaque jour chez les généralistes est en augmentation depuis le 25 février, date à laquelle les médecins généralistes ont été autorisé à administrer l'AstraZeneca. Le graphique ci-dessous, consultable également à cette adresse, montre que le barre des 20.000 doses par jour, jamais franchie jusqu'alors, a depuis été très nettement dépassée à cinq reprises. Avec un record à 58.000 doses le 26 février.

Lorsque l'on s'intéresse au volume global des doses AstraZeneca, le constat est assez similaire. Alors que la courbe grimpait à vitesse modérée durant la majeure partie du mois de février, le rythme s'est accéléré. Conséquence directe : un doublement des injections en l'espace d'une semaine, dont témoigne le graphique qui suit (accessible aussi ici). Des chiffres transmis samedi 6 mars par le ministère de la Santé confirment cette accélération : 102.472 doses de vaccins AstraZeneca ont été injectées pour cette seule journée, après un pic à 109.451 doses la veille. 

La part d'AstraZeneca dans l'ensemble des premières doses administrées est également éclairante. Lorsque le vaccin a été autorisé en France, début février, il représentait rarement plus de 20% des vaccinations quotidiennes. Une situation qui a évolué avec la mobilisation des généralistes puisque l'on constate qu'il a représenté entre 31 et 68% des doses injectées sur une seule journée depuis le 25 février. De quoi rattraper une partie du retard accumulé et écouler les stocks qui patientent dans les frigos. 

Si le graphique qui suite ne s'affiche pas, cliquez ici.

Lire aussi

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

INFO TF1 / Oliver Duhamel reconnait les faits d'inceste devant la Brigade de protection des mineurs

Lire et commenter